C'est en Île-de-France et en Corse que la construction progresse

le
0

CONTENU INTERACTIF - En utilisant les nouvelles méthodes statistiques du ministère du Logement, on se rend compte que malgré le recul global de la construction neuve, plusieurs régions construisent plus que par le passé.

La construction de logements neufs est à un niveau historiquement bas, c'est un fait avéré. Et le changement récent des méthodes statistiques adopté par le ministère du Logement ne bouleverse en rien la donne. Selon les estimations de la Fédération française du bâtiment (FFB) les permis de construire et les mises en chantiers ont reculé respectivement de 10,1% et 11,4% avec le nouveau mode de calcul, contre des baisses de 12% et 10,3% en utilisant l'ancien système.

En revanche cette nouvelle moulinette statistique fait apparaître une nouvelle vision de la crise de la construction en région. Contre toute attente, certains secteurs ont connu une nette progression des constructions neuves ces dernières années. C'est le cas notamment de l'Ile-de-France où il s'est construit entre 2008 et 2014 en moyenne 52.671 logements, soit 27% de plus qu'entre 2000 et 2007. En Corse, cette progression est même de 33% tandis qu'en Haute-Normandie, la hausse a été sensible à +7%.

Evidemment, si la moyenne nationale est en forte baisse, c'est que la plupart des régions sont dans le rouge. Le Limousin affiche ainsi un plongeon de 29% de ses constructions contre -23% en Franche-Comté et -19% en Lorraine et en Auvergne. Des dégringolades qui coûtent cher en emplois: selon la FFB, 2014 s'est soldée par 28.700 pertes d'emplois dans le BTP et 2015 devrait encore connaître 30.000 destructions de postes.

Malgré cette série de mauvais chiffres, les professionnels du BTP sont un peu moins pessimistes en 2015 pour l'immobilier résidentiel du moins (car pour les constructions agricoles, commerciales ou tertiaire, le bout du tunnel n'est toujours pas en vue). C'est ainsi que 2015 devrait déboucher sur la construction de 360.000 logements alors que les prévisions tablaient sur 340.000. Un bonus de 20.000 logements qui serait pour une large part le fruit de la mise en place du dispositif Pinel et de l'amélioration du PTZ+. Par ailleurs, les professionnels escomptent pour cette année une progression de 1,7% de l'activité sur le créneau amélioration-entretien. Un premier signe de reprise encourageant.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant