C'est déjà l'heure d'écrire au Père Noël !

le
0
C'est déjà l'heure d'écrire au Père Noël !
C'est déjà l'heure d'écrire au Père Noël !

Pour la 54 e année, le secrétariat du Père Noël ouvre ses portes à Libourne (Gironde), dans le centre de tri situé à l'entrée de la ville. Durant six semaines, près de 60 personnes vont être à pied d'oeuvre dans une immense pièce spécialement aménagée, comme l'explique Véronique Guillon, la responsable du secrétariat : «Les enfants continuent d'aimer écrire au Père Noël. Ils lui font des dessins, des collages. Ils racontent des petits bouts de vie et de rêve aussi. Même avec le règne du numérique, la lettre continue d'être vraiment indémodable.»

 

129 000 mails aussi 

 

Plus de 1,2 million de courriers - dont 129 000 mails* - ont été reçus l'an dernier, en provenance de 140 pays... Le cru 2016 devrait être aussi fourni. Les secrétaires s'y préparent. D'ici peu, ils ouvriront entre 700 et 1 000 lettres chaque jour : «Nous sommes installés sur des tables rondes par groupe de quatre ou cinq. On entend le bruit des enveloppes qui s'ouvrent en permanence et parfois les rires quand nous lisons certaines listes. C'est vraiment très touchant. Et nous recevons des lettres de Chine et de quasiment tous les pays du monde ! C'est vraiment un magnifique voyage dans l'enfance», raconte une jeune femme assise près du sapin décoré qui illumine la pièce.

 

Des conseils pour un bon acheminement

 

En France, contrairement à d'autres pays européens, ce service est totalement gratuit. Il comporte certaines règles, comme le rappelle Véronique Guillon : « On peut affranchir les lettres mais ce n'est pas obligatoire. Pour que la lettre arrive ici, il faut surtout que le mot Père Noël figure sur l'enveloppe. Pour l'adresse, tout est possible : Rue des Nuages. Avenue du Pôle-Nord. Il faut aussi que les enfants n'oublient pas d'écrire leur nom et adresse au verso pour recevoir une réponse. »

Cette année, la Poste innove avec une application spécialement conçue pour l'occasion. « Les enfants vont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant