« C'est de l'abus de position dominante »

le
1
« C'est de l'abus de position dominante »
« C'est de l'abus de position dominante »

Chargé par le gouvernement de régler les litiges entre les entreprises, Pierre Pelouzet accuse des grands groupes de l'énergie, de l'automobile, de la santé de se livrer à un racket pur et simple sur leurs sous-traitants.

En mai, vous dénonciez le racket au CICE? Où en est-on ?

PIERRE PELOUZET. Ça ne s'est pas calmé. Les PME qui subissent cela n'en peuvent plus. Ce racket s'est étendu au secteur de l'intérim : je viens de récupérer une dizaine de courriers et e-mail adressés à des entreprises de travail temporaire. C'est le Prism'emploi, la fédération patronale qui nous a saisis. Ces courriers ? tous quasiment identiques ? émanent de grandes entreprises donneuses d'ordres. Ils disent toute la même chose : « Puisque vous touchez un crédit d'impôt, si vous voulez continuer à travailler avec nous, baissez vos prix! » C'est du chantage. Ce qui est intrigant, c'est que 10, 12, voire 20 grandes entreprises ont écrit quasiment le même courrier. Certains ont même été envoyés avant le lancement du dispositif!

Qui se livre à ces pratiques ?

Des grands groupes connus dans l'énergie, l'automobile, la santé. Ce n'est pas juste une filière. En plus, il y a un effet de cascade, les mauvaises idées se répandant souvent plus vite que les bonnes? Quand une grande entreprise se livre à cela, ses partenaires, qui ne sont pas toujours des PME, font de même. En bout de chaîne, le petit sous-traitant trinque et peut en mourir. Je n'ai jamais vu ça. Sur les allégements de charges Fillon, ce n'était pas aussi flagrant. Des centaines de PME, fournisseurs ou sous-traitants, sont concernées.

Pourquoi ne pas donner le nom de ces grands groupes ?

La confidentialité, c'est un gage d'efficacité. Mais peut-être sera-t-on obligés d'en arriver là? Lorsqu'on téléphone à un grand patron, il accepte en général notre médiation. Ce n'est pas agréable de recevoir un coup de fil ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • awsdf le jeudi 18 juil 2013 à 10:24

    ben non c'est de la bonne gestion. Le CICE vise a augmenter la competitivite c.a.d. baisser les couts. Soit elle le sous traitant passe une partie de la baisse a son donneur d'ordre soit le donneur d'ordre embauche lui meme pour toucher l'aide.