"C'est à Lorient que j'ai passé mes meilleures années"

le
0
"C'est à Lorient que j'ai passé mes meilleures années"
"C'est à Lorient que j'ai passé mes meilleures années"

Après deux saisons au Qatar, l'ex grand espoir français Jérémie Aliadière, 33 ans, est de retour à Lorient. Entretien avec l'ancien protégé d'Arsène Wenger dont les blessures à répétition et certains choix de carrière posent question dans le milieu.

Tu as passé l'été à attendre une offre concrète. Peux-tu nous raconter les détails de ton retour à Lorient ?
Cela faisait déjà quelque temps que j'étais en contact avec Lorient. C'était ma priorité. Après être parti du Qatar, si je rentrais en France, je voulais vraiment revenir à Lorient. Je ne voulais pas aller autre part. C'est pour ça que j'ai refusé quelques offres en France qui ne m'intéressaient pas. Il a fallu être patient. J'étais en contact avec le président. Lui était pour. Il y avait déjà du monde en place. Il a fallu attendre le bon timing pour me faire venir. La suspension de Benjamin Jeannot a joué en ma faveur. Je suis arrivé le dimanche 18 septembre, dans la soirée. Le lundi matin, je suis allé au camp d'entraînement. J'ai eu une super conversation avec le coach Sylvain Ripoll. À part les joueurs qui ont beaucoup changé, je connais tout le monde au niveau du staff.

Avec ton retour conjugué à ceux d'Arnold Mvuemba et Michael Ciani, Lorient n'est-il pas en mode ex ?
lls étaient aussi en fin de contrat, dans la même situation que moi. Ils voulaient revenir dans un club où ils ont passé de bonnes années et où l'environnement est bon pour se consacrer au foot. Arnold, après être parti de Lyon où il n'a pas beaucoup joué, voulait revenir dans un club où il se sent bien. Le fait qu'on revienne tous les trois en même temps, c'est du hasard.

Fin juin, tu confiais vouloir rester au Qatar. Puis courant août, tu déclares ta flamme à Lorient. Le Moustoir te manquait tant que cela ?
Je voulais rester au Qatar car on était installés là-bas. (...) Mais quand tu es en fin de contrat, même si tu as envie de rester, ce n'est pas toi qui décide. Je n'ai pas eu d'offres.
En fait, je voulais rester au Qatar car on était installés là-bas. Ma femme et mes enfants étaient là-bas. On était bien. Mon contrat se terminait. Quand tu es en fin de contrat, même si tu as envie de rester, ce n'est pas toi qui décide. Je n'ai pas eu d'offres. On s'est dit que c'était terminé et qu'il fallait retrouver une stabilité pour mes enfants. On a décidé de rentrer à Londres pour qu'ils retrouvent un équilibre, une scolarité et l'école…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant