« C'est à double tranchant »

le
0
« C'est à double tranchant »
« C'est à double tranchant »

À écouter l’ex-patron de l’équipe de France, le statut de pays hôte d’un tournoi peut, sous certaines conditions, être un véritable atout.

 

Est-ce un avantage de jouer une compétition à domicile ?

RAYMOND DOMENECH. Sans doute, même si ce n’est pas aussi évident que ça. Exception faite du Championnat d’Europe 1960, la France a remporté les deux autres compétitions dont elle a eu la charge (NDLR : l’Euro en 1984 et le Mondial en 1998). Mais ça n’a pas été le cas pour beaucoup d’autres pays organisateurs (voir infographie). Si l’équipe prend les choses en main, si elle est sûre d’elle, qu’elle se nourrit de l’enthousiasme du public, de ce côté euphorisant, alors là c’est réellement un plus. En revanche, si elle se laisse submerger par la pression populaire, ça peut vite se retourner contre elle. C’est à double tranchant.

 

La jurisprudence du Brésil en 2014 peut-elle s’appliquer à la France ?

Les Bleus me semblent à l’abri d’une pareille déconvenue (NDLR : La Seleção avait été humiliée par l’Allemagne en demi-finale 7-1). Je ne les imagine pas être consumés par ce côté nationaliste, cette exigence politique. La France est différente du Brésil. Là-bas, les joueurs sont de véritables ambassadeurs. En cas d’échec, tout le pays est en danger. Chez nous, ça reste malgré tout du foot.

 

Le poids des responsabilités a pourtant parfois tendance à inhiber. Comment s’en prémunir ?

Il y a la mémoire. Didier (Deschamps) a vécu cette situation en 1998. Il saura mener son affaire et préparer son groupe en conséquence. Après, il y a la gestion toujours délicate du premier match. On l’attend depuis deux ans, voire quatre. Pour ces Bleus, la Coupe du monde 2014 était un passage. Dès sa nomination, l’objectif pour Didier a toujours été l’Euro 2016. A domicile, il faut être présent. Il a clairement la pression. Mais je ne m’inquiète pas pour lui, il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant