C-Elysée : on en a pour son argent

le
0
Ce qu'il faudra assumer avec cette Citroën C-Elysée, c'est, comme toujours, le regard des autres. Et oui, cette berline montre son coffre, comme jadis les 404 et les DS.

Bien sûr, quand on claque la porte d'une C-Elysée, le bruit n'est pas aussi velouté que celui produit par l'ouvrant d'une C5. De même, le valeureux diesel de 92 ch se montre un peu plus sonore que sur les productions habituelles des Chevrons.

Ces petits inconvénients s'oublient aisément quand on découvre qu'une C-Elysée offre plus de place à l'arrière qu'une C5 et que son coffre tient de la cale d'un honnête chalutier boulonnais (plus de 500 litres). Les sièges, même si leur tissu n'est pas aussi cosy que sur une C3 ou une C4, sont très confortables et offrent un maintien latéral plus que correct. En bonne Citroën, le confort de suspension est un pur régal. Au point que le pavé parisien nous a paru du billard au volant de la C-Elysée que Citroën a confié en exclusivité au Figaro. ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant