Bygmalion : les nouvelles révélations du "Point"

le
1
Jean-François Copé, au coeur du scandale Bygmalion.
Jean-François Copé, au coeur du scandale Bygmalion.

Non, l'argent de l'UMP n'a pas servi qu'à la campagne de Nicolas Sarkozy. Le Point est en mesure de prouver que Bastien Millot, Guy Alvès et Franck Attal se sont enrichis. Nous révélons les circuits par lesquels ces trois proches de Jean-François Copé se sont grassement rémunérés. Entre 2011 et 2013, Bygmalion a versé près d'un million d'euros à BM Consulting, la société de conseil de Bastien Millot, 380 000 euros ont atterri directement sur ses comptes, et 365 000 euros faisaient un détour par une autre de ses sociétés, BM Patrimoine, enregistrée depuis au nom de sa mère. Frais de traiteur très exagérés et revenus très discretsL'année de la campagne présidentielle, Bastien Millot et Guy Alvès ont récupéré via leur holding personnelle près d'un million d'euros, l'équivalent de la perte affichée par Bygmalion en fin d'exercice. Le Point publie un aperçu du patrimoine immobilier acquis par Bastien Millot et ses compères pendant cette période.Autre bizarrerie, les frais de traiteur facturés par Event & Cie (une filiale de Bygmalion) au meeting de Bordeaux s'élevaient à plus de 10 000 euros, alors que sur les photos des coulisses n'apparaissent que quelques sandwichs, une dizaine de chouquettes et les chocolats fétiches du président Sarkozy. Quant aux militants interrogés par Le Point, ils n'ont aucun souvenir d'un buffet leur étant destiné en marge de la manifestation...Une enquête à lire dans le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM le mardi 4 nov 2014 à 16:15

    Dans le années soixante, mon oncle Szneiderberg nous a parlé de la réussite de ses cousins à Paris. "Ils reussissent dans la confection, dans le show-business, dans les affaires, et c'est bian ainsi. Il ne faut pas qu'ils se mêlent à la politique, parce qu'ils sont capables de tout saccager".