Bygmalion justifie 5,5 millions d'euros de prestations au groupe UMP

le
2
Bygmalion justifie 5,5 millions d'euros de prestations au groupe UMP
Bygmalion justifie 5,5 millions d'euros de prestations au groupe UMP

Nombre de députés UMP affirment avoir découvert l'existence de Bygmalion dans la presse. La société de communication assure pourtant, documents à l'appui, avoir bien facturé de 2007 à 2012 pour 5,5 millions d'euros de prestations à leur groupe parlementaire. Création et entretien de sites Internet (16 au total, dont 4 sont toujours en ligne), édition de newsletters, revues de presse. Cinq années durant, sous la houlette des très copéistes Bastien Millot et Guy Alves, c'est à Bygmalion qu'a incombé la communication du groupe UMP et de ses membres. Eric Ciotti, Bernard Debré, Lionel Tardy... ont ainsi, sur cette période, eu droit à une brochure personnalisée, vantant leur bilan à mi-mandat et en fin de mandat. Une brochure imprimée à 1 000 exemplaires et acheminée dans leur permanence.

« L'épidémie d'amnésie qui frappe ces messieurs, aujourd'hui, a de quoi inquiéter », ricane un proche de Bygmalion. Autre poste important de dépenses, selon la société : l'organisation des journées parlementaires. Chez Bygmalion, on assure que l'événement, complexe et coûteux, nécessitait l'intervention de plusieurs sous-traitants : location et sonorisation de salle, traiteur, réalisation de vidéos... « Il y a eu des époques fastueuses. Mais, depuis plusieurs années, avec la crise, tout était revu à la baisse », tempère au contraire un député. Pour des raisons d'économies, les journées parlementaires de l'UMP en 2013 se sont ainsi déroulées à Paris sur un seul jour.

Les députés savaient-ils qui était le prestataire ? « Pas sûr, admet-on chez Bygmalion. Quand on organise ce genre d'événement, ce n'est pas nous qui sommes sur scène. » Député-maire de Pontoise, Philippe Houillon est formel : « Pour nous, c'était le groupe UMP qui organisait tout ça. On lui faisait confiance sur le choix du prestataire. » Il le reconnaît : les révélations sur la proximité de Bygmalion avec Jean-François Copé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • isacarno le mercredi 25 juin 2014 à 13:36

    ils étaient à coté des fours et ils n'ont pas senti la fournée

  • isacarno le mercredi 25 juin 2014 à 13:34

    Démissions démissions