Bygmalion-Demandes de levée d'immunité de Lavrilleux et Briand

le
0

PARIS, 14 janvier (Reuters) - Les magistrats chargés de l'enquête sur l'affaire Bygmalion, un système présumé de fausses factures durant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, ont demandé la levée d'immunité des parlementaires UMP Jérôme Lavrilleux et Philippe Briand, a-t-on confirmé mercredi de source judiciaire. Le député européen Jérôme Lavrilleux, ancien bras droit de Jean-François Copé à la tête de l'UMP et directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, a été entendu en garde à vue en juin dernier, avant que son mandat ne prenne effet. Contacté par Reuters, le Parlement européen n'était pas en mesure de répondre dans l'immédiat. Philippe Briand, député d'Indre-et-Loire et ancien trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy, a demandé lui-même le levée de son immunité, a-t-on précisé de source parlementaire. Le prochain bureau de l'Assemblée, le 21 janvier, examinera cette requête, a-t-on ajouté de même source. La levée de l'immunité parlementaire permet à la justice d'engager des mesures coercitives : mandat d'amener, garde à vue, mise en examen, placement sous contrôle judiciaire. (Sophie Louet avec Gérard Bon, Emile Picy et Gilbert Reilhac à Strasbourg, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant