Bye bye Obama

le
0
Bye bye Obama
Bye bye Obama

Dès son élection, dans la nuit du 3 au 4 novembre 2008, Barack Obama est entré dans l'histoire et son « Yes, we can », dans la légende. Obama venait d'être élu 44 e président des Etats-Unis et premier président noir choisi par 53 % de la nation américaine. « Mon histoire n'est possible dans aucun autre pays », avait alors lancé Obama, né quarante-sept ans plus tôt d'un père kényan et d'une mère blanche du Kansas. Diplômé de Columbia et de Harvard, deux des plus prestigieuses universités d'un pays marqué par la ségrégation raciale, il incarnait soudain à la face d'un monde incrédule le rêve américain.

 

Huit ans plus tard, Obama atteint des sommets de popularité avec plus de 50 % d'Américains satisfaits. Son soutien dans cette fin de campagne calamiteuse est même le meilleur atout d'Hillary Clinton.

 

« A l'inverse de tous les autres présidents, son second mandat pourrait bien être meilleur que le premier », souligne Kenneth Adelman, ex-conseiller de Reagan, dans « Politico ». Chômage au plus bas, couverture maladie étendue à des dizaines de millions d'Américains (le fameux Obamacare), renforcement des droits des homosexuels, régulation — timide — de la vente d'armes à feu... Il aura aussi été le premier président depuis Carter dans les années 1970 à ne pas avoir déclaré la guerre. Et de cela, les Américains lui en savent gré. Retrait d'Irak et d'Afghanistan, normalisation avec l'Iran et Cuba, rapprochement avec la Chine...

 

Bientôt une autobiographie ?

 

Mais la popularité actuelle du président ne doit pas occulter les réticences qu'il a dû vaincre depuis 2010 de la part d'un Congrès devenu républicain, hostile à tout interventionnisme de l'Etat, les oppositions qu'il a tenté de réduire au moment de l'Obamacare et ses virages stratégiques après le choc des printemps arabes. Obama, l'idéaliste, s'est mué en pragmatique, passant les six dernières années à chercher ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant