Busquets, insupportable mais tellement indispensable

le
0
Busquets, insupportable mais tellement indispensable
Busquets, insupportable mais tellement indispensable

Elément de l'ombre du grand Barça, Sergio Busquets traîne la réputation d'un joueur antisportif et parfois violent. Pourtant, l'Espagnol est la clé de voûte de l'équipe de Luis Enrique. Après avoir été celle de Pep Guardiola.

Dans l’imaginaire de beaucoup trop de monde, c’est le comportement parfois antisportif de Sergio Busquets qui vient à l’esprit à l’évocation du nom de milieu de terrain du Barça. Des gestes d’humeur, des pieds qui trainent, des mots et cette attitude à la limite de la nonchalance qui agacent ses détracteurs. Pourtant, Sergio Busquets, c’est aussi et surtout la clé de voûte du grand Barça du 21eme siècle. Installé en sentinelle par Pep Guardiola en 2008, l’Espagnol n’a plus jamais quitté le onze catalan. Depuis, le natif de Sabadell a disputé près de 400 matchs sous le maillot blaugrana. Avec Messi, Piqué, Mascherano, Iniesta ou encore Alves, il est un cadre indispensable de l’équipe de Luis Enrique.

Mascherano : « Le meilleur milieu du monde »

L’entraîneur du FC Barcelone ne tarit d’ailleurs pas d’éloges sur le joueur de 27 ans. « C’est un joueur unique, le plus complet possible », estime Luis Enrique. Complet, Sergio Busquets l’est assurément. Doué techniquement, impeccable dans son placement, excellent relanceur et infatigable travailleur au pressing, ce pur produit de la Masia est reconnu par tous ses pairs. Xabi Alonso, qui fut longtemps son rival au Real Madrid et en sélection, le décrit comme « le joueur le plus tactique du monde » quand son coéquipier Javier Mascherano estime qu’il est « le meilleur milieu de la planète ». Pourtant, dans un football dominé par l’omniprésence des statistiques et de l’esthétisme, Busquets souffre d’un manque de reconnaissance flagrant, ce qui agace au plus haut point son sélectionneur Vicente Del Bosque. « Quand on regarde un match, on ne voit pas Busquets. Mais quand on regarde Busquets, on voit le match en entier », lance ce dernier avec un sens certain de la formule.

Iniesta et la MSN sont plus « bankable »

En fin d’année dernière, le Barcelonais n’a pas trouvé une place dans la liste des trente nommés pour le Ballon d’Or après une année exceptionnelle avec le Barça. Aux yeux du grand public, Messi, Neymar, Suarez et Iniesta sont plus « bankable ». Pourtant, c’est grâce à son travail de sape incroyable que le FC Barcelone ne court jamais après le ballon. Son grand gabarit tranche également avec les petites tailles de ses coéquipiers, permettant aux Catalans de ne pas trop s’exposer dans le jeu aérien, notamment sur coup de pied arrêté. Pas un hasard si le PSG suit de près le dossier de l’international espagnol pour remplacer Thiago Motta, l’un de ses disciples en Europe. Sous contrat jusqu’en 2019, Busquets a récemment refusé une proposition de prolongation, jugée insuffisante à ses yeux selon Mundo Deportivo. Face à l’Atlético Madrid ce mardi en quart de finale aller de la C1, le numéro 6 barcelonais sera opposé aux milieux qui se rapprochent le plus de son style. L’occasion de montrer qu’il reste encore un cran au-dessus. Et avec un jour un but décisif dans un grand match, qui sait, peut-être trouvera-t-il enfin grâce aux yeux de tous. Il le mérite tant.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant