Busquets assassine le Mestalla

le
0
Busquets assassine le Mestalla
Busquets assassine le Mestalla

Qu'on se le dise : on attendait beaucoup de ce choc entre Valence et le Barça. Au final, l'affiche de cette 13ème journée de Liga est arrachée par Busquets. Bougé physiquement et peu inspiré, le Barça reste toutefois dans le sillage du Real.
FC Valence - Barca
(0-1)

S. Busquets (93') pour FC Barcelone.


Nuno Espirito Santo le savait : dans cette rencontre entre le Valence et le FC Barcelone, la plus maline des deux équipes l'emporterait. Deux équipes totalisant vingt-et-un hommes sur la pelouse, et Lionel Messi. "A chaque fois qu'il est sur le terrain, il est dangeureux. Le seul moment où il ne l'est plus, c'est quand il sort du terrain. Il doit retenir toute notre attention." Tout frais recordman du nombre de buts en Liga, La Pulga braque plus que jamais les feux des projecteurs sur sa personne. Avec des bons et des mauvais côtés. Jusqu'à la dernière minute de la rencontre, le quadruple Ballon d'or n'aura pas existé dans une forteresse blanquinegra impénétrable et agressive dans l'engagement. Délaissé sur une ultime attaque, Messi centre pour Daniel Alves, qui bute sur Diego Alves. En renard, Busquets a suivi et peut laisser éclater sa joie. Barcelone souhaitait rester dans la foulée du Real Madrid, c'est mission accomplie. Les Murciélagos, eux, peuvent nourrir d'immenses regrets.
De la provocation et des plongeons
Comme à son habitude lors des réceptions huppées, le Mestalla est chaud comme la braise et s'apprête à voir les leurs batailler pour arracher la victoire contre un collectif culé remodelé pour l'occasion. Pour la première fois de la saison, Luis Enrique décide d'aligner le duo Busquets-Mascherano au milieu. Pour faciliter la récupération et épauler Xavi d'une part, mais surtout pour s'apprêter au combat dantesque dans l'entrejeu. Côté local, l'ancien Grenoblois Sofiane Feghouli constitue la principale surprise du onze titulaire. D'abord privé de ballon, le bloc ché remonte progressivement, mettant en difficulté Jérémy Mathieu devant Alvaro Negredo. La première occasion est également locale, lorsque Bravo repousse difficilement la frappe violente de Rodrigo. Présent, le Barça répond du tac au tac. La déviation de Neymar offre à Luis Suarez une balle de premier but en Liga, mais El Pistolero tire à bout...








FC Valence - Barca
(0-1)

S. Busquets (93') pour FC Barcelone.


Nuno Espirito Santo le savait : dans cette rencontre entre le Valence et le FC Barcelone, la plus maline des deux équipes l'emporterait. Deux équipes totalisant vingt-et-un hommes sur la pelouse, et Lionel Messi. "A chaque fois qu'il est sur le terrain, il est dangeureux. Le seul moment où il ne l'est plus, c'est quand il sort du terrain. Il doit retenir toute notre attention." Tout frais recordman du nombre de buts en Liga, La Pulga braque plus que jamais les feux des projecteurs sur sa personne. Avec des bons et des mauvais côtés. Jusqu'à la dernière minute de la rencontre, le quadruple Ballon d'or n'aura pas existé dans une forteresse blanquinegra impénétrable et agressive dans l'engagement. Délaissé sur une ultime attaque, Messi centre pour Daniel Alves, qui bute sur Diego Alves. En renard, Busquets a suivi et peut laisser éclater sa joie. Barcelone souhaitait rester dans la foulée du Real Madrid, c'est mission accomplie. Les Murciélagos, eux, peuvent nourrir d'immenses regrets.
De la provocation et des plongeons
Comme à son habitude lors des réceptions huppées, le Mestalla est chaud comme la braise et s'apprête à voir les leurs batailler pour arracher la victoire contre un collectif culé remodelé pour l'occasion. Pour la première fois de la saison, Luis Enrique décide d'aligner le duo Busquets-Mascherano au milieu. Pour faciliter la récupération et épauler Xavi d'une part, mais surtout pour s'apprêter au combat dantesque dans l'entrejeu. Côté local, l'ancien Grenoblois Sofiane Feghouli constitue la principale surprise du onze titulaire. D'abord privé de ballon, le bloc ché remonte progressivement, mettant en difficulté Jérémy Mathieu devant Alvaro Negredo. La première occasion est également locale, lorsque Bravo repousse difficilement la frappe violente de Rodrigo. Présent, le Barça répond du tac au tac. La déviation de Neymar offre à Luis Suarez une balle de premier but en Liga, mais El Pistolero tire à bout...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant