Business immoral après l'accident de Jules Bianchi

le
0
L'hommage de l'écurie F1 Marussia à son pilote Jules Bianchi, le 12 octobre 2014, lors du Grand Prix de Sotchi (Russie).
L'hommage de l'écurie F1 Marussia à son pilote Jules Bianchi, le 12 octobre 2014, lors du Grand Prix de Sotchi (Russie).

Depuis le 5 octobre et son terrible accident lors du Grand Prix du Japon, Jules Bianchi est hospitalisé dans un état critique mais stable, victime d'un grave traumatisme crânien. Devant ce drame, le monde de la F1 est en émoi et envoie des messages de soutien au pilote et à ses proches. Mais quelques personnes tournent cet événement à leur avantage, rapporte Le Scan Sport du Figaro.Le Français Jean-Éric Vergne, de l'écurie Toro Rosso, a pris une initiative pour que lui et les autres pilotes puissent rendre hommage à Jules Bianchi. Il a réalisé un sticker simple : "#ForzaJules". Celui-ci a orné toutes les monoplaces lors du dernier Grand Prix de Russie - le premier disputé depuis l'accident. Mais, rapidement, des individus ont produit des répliques de cet autocollant et les ont mis en vente sur eBay... à des prix exorbitants.Des pratiques dénoncées, mais répétéesOutre des stickers de plusieurs tailles et de couleurs différentes, d'autres objets sont aussi proposés sur le site d'enchères : posters, cartes postales... Un business qui ne plaît pas à tout le monde sur les réseaux sociaux. Le journaliste Roger Zabel, entre autres, s'est insurgé : "Honte à ces gens", lance-t-il.Voir des individus chercher à tirer profit d'événements tragiques n'est pas une première. En avril 2013, après l'attentat du marathon de Boston (3 morts, 170 blessés), des "souvenirs" de la course ont été mis en vente sur la Toile. Et en juin dernier, le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant