Burundi : un général revendique un coup d'Etat, la présidence dément

le
0
Burundi : un général revendique un coup d'Etat, la présidence dément
Burundi : un général revendique un coup d'Etat, la présidence dément

La situation politique est on ne peut plus floue ce mercredi au Burundi, ce pays situé au sud du Rwanda (Afrique) qui connaît une crise majeure depuis au moins deux semaines. L'ancien chef du service de renseignements, le général Godefroid Nyombare, a annoncé la destitution du président Pierre Nkurunziza, pendant que ce dernier était en déplacement à Dar es Salaam (Tanzanie). Dans un tweet, la présidence a immédiatement démenti le succès de ce coup d'Etat. Et d'assurer que «la situation est maitrisée».

Sur place toutefois, le chaos se poursuit. La police a utilisé des gaz lacrymogènes et quelques tirs de sommation pour disperser quelque 300 manifestants dans la capitale Bujumbura.

Les opposants du président Pierre Nkurunziza lui reprochent de briguer un troisième mandat de façon «anticonstitutionnelle». Depuis l'annonce de sa candidature le 26 avril, le pays est agité par un mouvement de contestation qui a déjà fait une vingtaine de morts. Le général Nyombare, qui a tenté ce mercredi le coup d'Etat, avait été limogé en février par le chef de l'Etat pour lui avoir déconseillé de briguer cet ultime mandat.

Le général veut «une reprise du processus électoral»

Profitant du déplacement du président dans la Tanzanie voisine, l'ancien chef des Renseignements a affirmé sur les ondes de la radio privée Insaganiro que «le gouvernement (était) dissous». Et d'annoncer : «Il est institué un comité pour le rétablissement de la concorde nationale, temporaire et ayant pour mission entres autres le rétablissement de l'unité nationale» et «la reprise du processus électoral dans un climat serein et équitable».

VIDEO. Des femmes manifestent contre un 3e mandat de Nkurunziza (10 mai)

«La situation est maitrisée, il n'y a pas de coup d'Etat au Burundi», a tranché dans la foulée de l'intervention du général putschiste la présidence, sur son compte Twitter officiel.

La situation est maitrisée, il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant