Burundi : les putschistes se rendent, reprise des manifestations

le , mis à jour le
0
Burundi : les putschistes se rendent, reprise des manifestations
Burundi : les putschistes se rendent, reprise des manifestations

Le chef des putschistes burundais, le général Godefroid Niyombare, a annoncé vendredi matin la reddition des membres de son mouvement, 48 heures après une tentative de coup d'Etat contre le président Pierre Nkurunziza. Il a ensuite échappé aux forces restées loyales au chef de l'Etat, selon un officier supérieur de la police burundaise, précisant que les autorités étaient «en train de le rechercher pour l'arrêter». «Nous savons qu'il se cache dans le quartier de Kibenga», dans le sud-ouest de Bujumbura, a-t-il précisé.

«Nous avons décidé de nous rendre. J'espère qu'ils ne vont pas nous tuer», avait annoncé un peu avant Godefroid Niyombare alors que des soldats fidèles au président approchaient de lui. Au moins trois autres chefs putschistes burundais ont été arrêtés à Bujumbura, dont le numéro 2 des putschistes et un porte-parole. Avant son arrestation, ce dernier a raconté qu'ils s'étaient séparés en différents groupes pendant la nuit. «Nous avons décidé de nous cacher pour attendre l'aube et de nous rendre pour ne pas être tués», a-t-il expliqué.

Les trois responsables putschistes seraient bien «vivants», selon l'officier de police burundaise. «Il n'y aura pas de bavure», a-t-il assuré : «Nous n'allons pas les tuer, nous voulons les arrêter pour qu'ils soient jugés».

Reprise des manifestations

De retour au Burundi, le président Nkurunziza doit, lui, s'exprimer dans la journée. Certains de ses proches ont affirmé qu'il était dans sa ville natale de Ngozi, à 140 km au nord-est de Bujumbura et non pas dans la capitale comme l'avaient précédemment affirmé des sources au sein de la présidence. «Il est arrivé hier (jeudi) à Ngozi. C'est d'ici qu'il va s'adresser à la Nation» vendredi, a déclaré l'un des proches sous couvert d'anonymat.

Très vite vendredi, les manifestations ont repris à Bujumbura contre un troisième mandat du président, interrompues par la tentative de coup ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant