Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 2)

le
0

Le Burundi ne connaît pas d'accalmie. Le week-end dernier, la situation s’est même encore un peu plus tendue après l'assassinat de Zedi Feruzi, dirigeant du parti d'opposition UPD. Ce lundi, un manifestant a été tué par la police en province. Malgré les appels au dialogue de l'Onu et de l'Union européenne, l'opposition boycotte les négociations avec le gouvernement. Quelle issue envisager pour sortir de la crise ?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant