Buroboutic soutient une politique de distribution réaliste

le
0

Plutôt que de maintenir un rendement artificiel en prélevant sur le report à nouveau, Buroboutic a opté pour une politique de distribution réaliste. Une décision de sagesse soutenue par le Conseil de Surveillance.

Buroboutic (Fiducial Gérance) a dû cette année encore, faire face à une conjoncture économique difficile fragilisant « les entreprises et les commerçants locataires » de son patrimoine. Faute d’augmentation de capital sur l’exercice, le réemploi des fonds issus de 3 arbitrages (1,04m€) n’a permis qu’un seul investissement selon « des critères sécurisants en terme d’emplacements et de conditions locatives » : un commerce au Havre (1195m2, 1,29m€). Au total et malgré la belle diversification de son portefeuille (220 immeubles ,183 301m2), la SCPI n’a compensé qu’en partie la baisse des recettes locatives (-2,9%) et l’augmentation des charges du fait d’un « nombre significatif de locaux vacants et d’impayés ».

Compte tenu de ces éléments, le taux d’occupation financier moyen 2015 s’inscrit en baisse : 91,55% contre 92,26% en 2014. Il aboutit à un recul de 3,9% du résultat distribuable, soit un résultat net de 13,58€. Le dividende fixé à 13,62€ (vs 14,04€), est conforme aux prévisions énoncées dès le 3ème trimestre. Il a été obtenu grâce à un léger prélèvement (0,04€) sur le report à nouveau, lequel «  devra être renforcé dès que possible ». Le revenu 2015 illustre « une politique de distribution réaliste ». Et s’il est considéré par le Conseil de Surveillance comme « globalement honorable », il suscite aussi des interrogations sur l’avenir. Du coup, il a été demandé à Fiducial Gérance « de faire un point sur l’orientation stratégique de la SCPI » afin de lui assurer un meilleur développement. Parmi les pistes étudiées, figure par exemple, le recours au crédit pour le financement des acquisitions.

Par ailleurs, le rapport annuel détaille la situation du marché secondaire. En 2015, le prix moyen acquéreur a reculé de 10,7% (256€) en raison de vendeurs « inscrivant sur le carnet d’ordres des prix plus bas lorsqu’ils sont pressés de céder leurs parts ». A l’aube du 2ème semestre 2016, la situation ne s’arrange guère en termes de prix (243,09€, -2,67% depuis le 1er janvier). En revanche, la liquidité est de bien meilleure augure cette année. Début avril, il ne restait plus que 548 parts inscrites à la vente quand les ordres de cession atteignaient 6125 parts fin décembre.

Du côté du taux d’occupation financier, il atteint 87,8% à la fin du 1er trimestre 2016. Mais, hors immeubles en arbitrage, il avoisine plutôt 91,98%. De quoi maintenir l’optimisme de Fiducial Gérance qui précise une intensification des relocations « pour plus de 400K€ de loyers annuels contre 126 K€ seulement au trimestre précédent ».

En termes de prévisions de dividende, la prudence conduit à une fourchette de 13€ à 13,5€ en 2016. Le premier acompte trimestriel a été fixé à 3,25€ par part, « soit le quart du bas de la fourchette de prévision ». Mais L’objectif « bien sûr de tout mettre en œuvre, afin d’atteindre, voire dépasser, le haut de cette fourchette ».

 

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant