Burnley : tout dans le slip.

le
0
Burnley : tout dans le slip.
Burnley : tout dans le slip.

Il était une fois, dans une Premier League mondialisée et les poches pleines, un petit budget du nom de Burnley, avec un son petit stade centenaire et son effectif quasi exclusivement britannique. Un Petit Poucet que tout le monde voyait se faire bouffer au mois d'août, mais qui en décembre a fait passer le message : les Clarets vont emmerder un maximum de monde, à commencer par Southampton, terrassé ce week-end au Turf Moor...

Manchester City, Chelsea FC, Tottenham Hotspurs, Manchester United, Liverpool, Arsenal... et Burnley FC. Dans la galaxie de la Premier League, au milieu de cet univers où l'argent coule à flot, le petit club du Lancashire fait office de parent pauvre. Et aussi de condamné d'avance. Deuxième de Championship la saison passée derrière Leicester, l'équipe de Sean Dyche a été l'une des moins dépensières du mercato d'été : moins de 4 millions de livres sterling quand un rival à la course au maintien comme Hull City claquait plus de 20 millions. Il n'en fallait pas plus pour faire de ce club - dont la dernière saison dans l'élite remonte à 2009-2010 -, la lanterne rouge désignée. Le début de saison compliqué de la bande à Sean Dyche n'a pas contribué à les crédibiliser : une défaite à la maison contre Chelsea (1-3), suivie d'une autre à Swansea (0-1) avant de se faire sortir de la League Cup par Sheffield Utd en août...
" La même cote que l'équipe de bobsleigh jamaïcaine aux JO de Sotchi 2014 "
Finalement, le premier signal positif sur l'électrocardiogramme de Burnley s'est produit à la fin de l'été avec un 0-0 courageux contre un Manchester United en rodage. Mais pas de quoi rassurer les supporters locaux, septembre s'écoulant sans aucun but marqué, avec deux matchs nuls, puis une raclée 4-0 sur la pelouse de West Bromwich Albion le 28 septembre. Les hommes de Sean Dyche touchent le fond, mais ils apprennent vite. Si la plupart, sauf quelques recrues estivales, n'ont aucun match de Premier League dans les jambes en août, ils montent en puissance au fil des matchs. La preuve, après la déroute de WBA, un nul à Leicester, puis une série de trois défaites de rang dont un 3-0 sans appel à l'Emirates Stadium d'Arsenal, la machine se met enfin en marche : le 8 novembre, au Turf Moor devant Hull City, les hommes de Sean Dyche décrochent leur premier succès de la saison (1-0). Il aura fallu attendre la 11e journée, mais cela en valait la peine, puisque la victoire lance une série de quatre matchs sans défaite, avec notamment une victoire à Stoke City. Des points, de la qualité dans le jeu, et peu de couacs, le dernier en date remontant à la défaite au Loftus Road de QPR (0-2), autre candidat au maintien, le 6 décembre. Mais la victoire arrachée le week-end passée contre Southampton confirme que les Clarets ont assimilé leur montée en Premier League et sont désormais en mesure de lutter pour rester hors...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant