Burkini : Manuel Valls recadre Najat Vallaud-Belkacem

le , mis à jour à 15:15
9
Burkini : Manuel Valls recadre Najat Vallaud-Belkacem
Burkini : Manuel Valls recadre Najat Vallaud-Belkacem

Alors que le Conseil d’État examinait jeudi l'un des arrêtés municipaux visant à interdire le burkini sur les plages et rendra sa décision vendredi, cette tenue de plage très couvrante a continué de diviser les responsables politiques, en particulier au sein du gouvernement.

 

Pour la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, « la prolifération des arrêtés anti-burkini n’est pas bienvenue », a-t-elle déclaré sur Europe 1. Elle qui se dit « contre le burkini » s'interroge : « Jusqu’où va-t-on pour vérifier qu’une tenue est conforme aux bonnes mœurs ? Cela libère la parole raciste et, on l’a remarqué dans la verbalisation, les incidents… » Or, selon celle qui est aussi l'ancienne ministre aux Droits des Femmes, « rien n’établit de lien entre terrorisme de Daech et tenue d’une femme sur une plage. On a laissé croire qu’il y avait une évidence dans ce lien », reproche-t-elle.

 

Les arrêtés anti-burkini libèrent la parole raciste, il y a là une dérive politique grave. #E1Matinhttps://t.co/lmSYNjkWta

— Najat Belkacem (@najatvb) 25 août 2016

 

 

Interrogé pour savoir si les arrêtés anti-burkini «libéraient la parole raciste», Manuel Valls lui a répondu sèchement : « Ces arrêtés ne sont pas une dérive. Je ne suis pas d’accord avec elle ou c’est elle qui n’est pas d’accord avec moi», a réagi le Premier ministre avant d'ajouter : « C'est une mauvaise interprétation des choses. Ces arrêtés ont été pris au nom même de l'ordre public. Le burkini, c'est l'asservissement de la femme ».

 

Un peu plus tôt, sur RMC et BFM TV, le Premier ministre avait réitéré son soutien aux maires ayant pris ces arrêtés. « Un foulard est un foulard, un burkini est un burkini, une burka est une burka. (…) Cette appellation est issue du mot bikini et du mot burka et c'est pour moi un symbole d'asservissement de la femme, comme si la femme était impudique et qu'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote il y a 4 mois

    La Belkacem avait elle le feu vert de Hollande pour donner son avis sur la polémique autour du burkini et tacler Valls???

  • M7097610 il y a 4 mois

    Bourguiba interdisait et tous les féministes applaudissaient.... Elles sont où les féministes ?

  • bernm il y a 4 mois

    Et un uniforme pour les gays, pour les gauchers, etc?Comment veux t'on s'integrer en France si on refuse de s'adapter?

  • M8252219 il y a 4 mois

    Non à la soumission des femmes par le machisme la phallocratie et la religion . Incompatible avec la république. Etre soumise n'a jamais été un droit mais une agression permanente sur la femme . Le Merluchon à raison ni Mahomet ni Jésus,ni Moïse n'ont légiférés sur les vêtements féminin c'est une invention humaine, machiste et phallocratique pour soumettre la moitié féminine de l'humanité.

  • JODHY il y a 4 mois

    et quand bien meme il y aurait des consignes de mahomet jésus ou moise on fait quoi ? jean luc ?

  • M4189758 il y a 4 mois

    JPi - Si un morceau de tissu représente notre croyance en Dieu, voilà un Dieu réduit à un bout de tissu. Si notre conviction de laïcité se réduit à un bout de tissu voilà une laïcité qui ne représente plus rien. Maintenant quand on veut se faire mousser avec des sujets de division tout est bon.

  • jean3599 il y a 4 mois

    A force de jouer en divisant les personnes, notre Président va se bruler les doigts.

  • JODHY il y a 4 mois

    28351485 : entièrement d'accord et ça vaut pour tous foulard kipa

  • 28351485 il y a 4 mois

    AUCUN SIGNE RELIGIEUX DANS L'ESPACE PUBLIC voila en effet la SOLUTION !!!