Burkini : les arrêtés favorisent la «stigmatisation» des musulmans selon l'ONU

le
5

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a vivement défendu mardi le droit à porter le burkini, fustigeant les arrêtés pris en France contre cette tenue vestimentaire et estimant qu'ils favorisent la « stigmatisation » des musulmans.

Tout en saluant la décision prise par le Conseil d'Etat, le Haut-Commissariat appelle dans un communiqué « toutes les autorités locales ayant adopté des interdictions (...) à les annuler immédiatement. » 

 

#France: Nous saluons la décision du Conseil d’Etat de suspendre l’interdiction du #burkini pic.twitter.com/fhL2JzHjVd

— UN Human Rights (@UNHumanRights) 30 août 2016

 

« Les codes vestimentaires, tels que les décrets anti-burkini, affectent de manière disproportionnée les femmes et les filles et sapent leur autonomie en niant leur aptitude à prendre des décisions indépendantes sur leur manière de se vêtir », assure le communiqué.

Pour le bureau du Haut-Commissaire, le Jordanien Zeid Ra'ad Al Hussein, « l'égalité des genres ne peut être obtenue en réglementant les vêtements que les femmes décident de porter.» 

 

#Burkini: Gender equality can't be achieved by restricting individual freedoms including by policing what individual women choose to wear.

— UN Human Rights (@UNHumanRights) 30 août 2016

 

Une trentaine de villes du littoral, notamment sur la Côte d'Azur, ont interdit cet été le maillot de bain intégral musulman ou « burkini », certains y voyant une provocation après l'attentat islamiste qui a fait 86 morts le 14 juillet à Nice (Alpes-Maritimes). Vendredi dernier, la plus haute juridiction administrative française, le Conseil d'Etat, a toutefois suspendu l'un de ces arrêtés municipaux et a averti les maires que toute interdiction du burkini devait s'appuyer sur des « risques avérés » pour l'ordre public. Malgré cette décision, plusieurs maires ont décidé de continuer à infliger des amendes aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 il y a 9 mois

    si l'onu a raison, il faut tous les renvoyer dans leurs pays d'origine oû enfin ils seront heureux de bâcher leurs femmes et d'en prendre autant qu'ils veulent

  • M8252219 il y a 9 mois

    L' ONU préfère que les femmes musulmanes restent soumises aux machos , phallocrates , et aux religieux . L'émancipation des femmes musulmanes s'éloigne .

  • cavalair il y a 9 mois

    on s'en fou de l'ONU.

  • jjd47 il y a 9 mois

    Et les ventes libres d'armes aux USA, ça incite pas les gens à s'en servir? Que les US nous fichent la paix et s'occupent de leurs problèmes(ONU et USA, c'est les mêmes qui dirigent tout ça)

  • Aston54 il y a 9 mois

    C'est là que tous ces bisounours se trompe de diagnostic. En ce communautarisant (par des pratiques qui parfois ne sont pas recommandées par le coran), les musulmans se débrouillent trés bien pour être stigmatisés!!! Un récent sondage indiquait (je crois) que seuls 38 % d'entre eux consideraient les lois de la République comme supérieures à la charia... Edifiant