Burkini-Duflot pointe le risque de "guerre de tous contre chacun"

le
3
    PARIS, 25 août (Reuters) - Cécile Duflot alerte, dans une 
interview publiée jeudi dans Libération, sur le risque d'"une 
guerre de tous contre chacun" en France, où les tensions 
s'exacerbent autour des arrêtés anti-burkini sur les plages. 
    "Les tensions progressent dans notre pays", dit l'ancienne 
ministre du Logement et candidate à la primaire Europe 
Ecologie-Les Verts (EELV) en vue de l'élection présidentielle de 
2017. "Le risque, c'est la guerre de tous contre chacun. C'est 
une réalité". 
    L'ex-numéro un d'EELV et actuelle députée de Paris pointe 
"la trouille d'une France perdue dans les changements du monde 
et qui pense son identité menacée". 
    "Quand on se replie, quand on craint que le voisin soit un 
ennemi, on ne construit rien. On offre une image triste à 
l'étranger, qui n'a rien à voir avec notre histoire". 
    Après l'affaire d'une Toulousaine qui dit avoir été 
verbalisée à Cannes pour un simple voile, les photos publiées 
par le quotidien britannique The Daily Mail d'une femme invitée 
à retirer une tunique ont fait le tour du Web. 
    Le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative 
française, doit examiner ce jeudi la requête de la Ligue des 
droits de l'Homme (LDH) contre un arrêté anti-burkini sur les 
plages pris à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes)  .  
    "Les maires qui ont pris ces arrêtés veulent surtout 
exister", estime Cécile Duflot. "Il n'y a jamais eu de femme en 
burkini sur leurs plages et ils montent la question en épingle". 
    "Je ne veux pas qu'on dise à mes enfants qu'une femme bien, 
c'est une fille qui se cache les cheveux", ajoute-t-elle. "Mais 
je ne veux pas non plus qu'on leur explique que c'est un danger 
pour notre pays".   
 
 (Marine Pennetier, édité par Pierre Serisier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pienegro le jeudi 25 aout 2016 à 09:00

    @JODHI, vous avez raison, l'alternative serait la "solution finale".

  • JODHY le jeudi 25 aout 2016 à 08:32

    on a trop laissé faire le retour a la normale sera dur

  • borzeixa le jeudi 25 aout 2016 à 08:27

    "Les tensions progressent dans notre pays" mais non, tout va mieux, c'est l'aut quil'dit.