Burkina: une web tv pour promouvoir le talent de jeunes agriculteurs africains

le
0
Burkina: une web tv pour promouvoir le talent de jeunes agriculteurs africains
Burkina: une web tv pour promouvoir le talent de jeunes agriculteurs africains

Tee-shirt noir floqué du logo de sa web tv, Inoussa Maïga dégage énergiquement des tiges de maïs dans un champ à Bagré, au nord du Burkina, pour une interview sur Agribusiness TV, sa télévision sur internet consacrée exclusivement aux activités agricoles et au monde rural africain.Diffusée sur le web et sur téléphone mobile, Agribusiness a été lancée en mai à Ouagadougou. L'objectif de son promoteur et fondateur, le journaliste Inoussa Maïga, 30 ans, est de changer l'image - souvent mauvaise - de l'agriculture auprès des jeunes Africains et, à sa manière, d'aider au développement du continent.A Bagré, à 245 km de Ouagadougou, Inoussa a trouvé un sujet original: un professeur-agriculteur qui enseigne les mathématiques tout en élevant des porcs et en produisant maïs, riz et arachide.La chaîne propose aussi un reportage sur une femme dans le maraîchage au Bénin ou sur un inventeur dans l'agroalimentaire au Togo. Inoussa Maïga tisse petit à petit un réseau de correspondants pour faire de sa télé une chaîne panafricaine. Bénin, Togo, Côte d'Ivoire, Cameroun, Mali sont déjà au programme. L'Île Maurice devrait suivre prochainement.La ligne éditoriale d'Agribusiness TV obéit à des règles claires: les magazines se focalisent sur des personnes de "maximum 40 ans", ayant un parcours "assez intéressant" dans le domaine agricole ou de l'élevage ou sur "les différents maillons de la chaîne. Transformation, emplois verts, tout ce qui concerne l'environnement et les métiers de l'agriculture durable", explique Inoussa."On veut des gens qui ont un parcours pouvant inspirer d'autres personnes", glisse-t-il.Inoussa Maïga, qui se décrit comme un "fils de paysan", a fait des études de communication pour le développement à l'Université de Ouagadougou, avant de lancer Agribusiness TV.- Lutte contre le chômage -Il "veut surtout mettre en valeur de jeunes Africains qui se sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant