Burkina-Trois inculpations pour le meurtre d'un journaliste en 1998

le
0
    OUAGADOUGOU, 12 décembre (Reuters) - Trois militaires ont 
été inculpés au Burkina Faso pour le meurtre en 1998 du 
journaliste Norbert Zongo, qui avait entraîné de violentes 
manifestations contre le président Blaise Compaoré, renversé 
l'an dernier. 
    Les trois hommes, qui sont incarcérés, appartenaient au 
Régiment de sécurité présidentielle (RSP) dissous en septembre 
après une tentative de coup d'Etat menée par le général Gilbert 
Diendéré, a précisé samedi à Reuters Stanislas Bénéwendé 
Sankara, avocat de la famille Zongo. 
    "Nous voulons dire au peuple du Burkina Faso que nous sommes 
sur la voie de la justice", a déclaré à propos de ce dossier le 
Premier ministre de transition, Yacouba Isaac Zida. 
    Norbert Zongo a été tué alors qu'il enquêtait sur le meurtre 
d'un chauffeur qui travaillait pour le frère de Blaise Compaoré. 
Le corps carbonisé du journaliste avait été retrouvé au sud de 
la capitale, Ouagadougou. 
    Une commission indépendante avait conclu au caractère 
politique de ce meurtre et avait notamment proposé la 
dissolution de la garde présidentielle. Personne n'avait 
jusqu'ici été inculpé dans ce dossier. 
 
 (Nadoun Coulibaly avec Mathieu Bonkoungou; Guy Kerivel pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant