Burkina --L'opposition refuse que l'armée prenne le pouvoir

le
0

OUAGADOUGOU, 1er novembre (Reuters) - Un alliance de partis d'opposition et d'associations burkinabé a refusé samedi que l'armée prenne le pouvoir après la démission du président Blaise Compaoré et appelle à manifester dimanche. "L'opposition politique et les organisations de la société civile réaffirment que la victoire du soulèvement populaire - et par conséquent la conduite de la transition - revient au peuple et ne doit pas être confisquée par l'armée", disent-ils dans un communiqué. L'armée avait auparavant mis fin à vingt-quatre heures de confusion en désignant le lieutenant-colonel Isaac Zida, membre de la garde présidentielle, pour conduire la transition ouverte par la démission de Blaise Compaoré. L'ex-président, poussé vers la sortie après vingt-sept années passées au pouvoir par un mouvement de contestation populaire sans précédent, s'est réfugié en Côte d'Ivoire. (Nadoun Coulibaly, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant