Burkina-Blaise Compaoré mis en accusation pour haute trahison

le
0

OUAGADOUGOU, 17 juillet (Reuters) - Les membres du Conseil national de transition burkinabé ont voté jeudi la mise en accusation pour haute trahison de l'ancien président Blaise Compaoré et de plusieurs de ses ministres devant la Haute Cour de justice, annonce l'institution qui fait office de parlement dans un communiqué. Après 34 ans de pouvoir, l'ex-chef de l'Etat a quitté le pays en octobre sous la pression de manifestants hostiles au projet de réforme de la Constitution qui lui aurait permis de se représenter. Il a depuis demandé l'asile en Côte d'Ivoire. Les députés ont également mis en accusation l'ex-Premier ministre Luc Adolphe Tiao, qui a signé un décret autorisant l'armée à briser le soulèvement, ainsi que tous les membres de son gouvernement ayant assisté au conseil des ministres du 21 octobre. Ils sont poursuivis pour "coups et blessures volontaires, assassinats et complicités de coup et blessures et d'assassinats". (Mathieu Bonkoungou, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant