Burger King invente la frite light

le
0
Le n°2 mondial du fast-food espère révolutionner le secteur avec cette nouveauté. En cas de succès, on pourrait retrouver cette frite moins grasse en France, où l'enseigne est présente depuis décembre dernier.

La frite light permettra-t-elle à Burger King de détrôner McDonald's? C'est en tous cas la dernière nouveauté du n°3 mondial de la restauration rapide pour séduire les Américains. Dans un pays frappé par l'obésité (près d'un habitant sur trois), l'inventeur du «Whopper» vient de lancer aux États-Unis des frites 30% moins grasses et avec 20% de calories en moins que les classiques (270 calories, contre 340 pour une petite portion). Ces frites ondulées, qui leur permettent de se distinguer des ordinaires dans les bacs, seraient encore 40% moins grasses que celles de McDonald's.

Baptisées «satisfries», elles n'ont pas vocation à remplacer les autres mais à offrir une alternative à des consommateurs de plus en plus soucieux de leur poids ou de leur taux de cholestérol. Un client sur deux aux États-Unis commande des frites avec son hamburger. Soit 56 millions de portions vendues chaque mois dans le pays...

Le procédé de fabrication relève du secret défense. On sait seulement qu'il permet que l'huile soit moins absorbée, ce qui laisse la frite «croustillante à l'extérieur, moelleuse à l'intérieur», selon Burger King, qui a planché pendant deux ans avec son fournisseur McCain. Pas question toutefois de changer ses ingrédients: l'origine de l'huile et la variété de pommes de terre utilisées restent les mêmes.

«Des petits changements peuvent avoir un impact important, promet Alex Macedo, président de Burger King pour l'Amérique du Nord. Cela pourrait prendre de l'ampleur, à l'image du soda light ces dernières années». À condition que les consommateurs américains fassent un petit effort sur le prix: ces nouvelles frites coûteront de 20 à 30 cents supplémentaires par portion (autour de 1,89 dollars la petite frite). Une exception: les menus enfants dans lesquels il n'y aura pas de surcoût.

Amélioration du profil nutritionnel des produits

Depuis son rachat en 2010 par le fonds d'investissement 3G Capital, Burger King a fait de l'amélioration du profil nutritionnel de ses produits l'une de ses priorités. Salades et smoothies ont ainsi fait leur apparition dans les menus. Les cheeseburgers ont été allégés en fromage. Des changements qui arrivent tard, bien après ceux engagés par ses concurrents - au premier rang desquels McDo. Mais c'est une nécessité pour la pérennité de l'entreprise, créée en 1954.

La frite light franchira-t-elle l'Atlantique? Si le succès est au rendez-vous, on pourrait la retrouver en France. Moins d'un an après l'arrivée tant attendue de Burger King dans l'Hexagone, «satisfries» auraient toute leur légitimité dans un pays où le surpoids ne cesse de gagner du terrain. Ce serait un beau «coup» pour l'enseigne qui installera en décembre à la Gare Saint-Lazare son premier restaurant parisien, à quelques mètres de Starbucks.

Burger King avait quitté la France il y a seize ans, fermant à l'époque ses 39 établissements. Elle a donc soigné son retour en choisissant un lieu de fort passage (un million de personnes transitent chaque jour dans cette gare). Et ce, après avoir rôdé ses équipes dans ses deux premiers points de vente, celui de l'aéroport de Marseille, ouvert en décembre 2012, et celui situé près de Reims sur une aire d'autoroute inauguré au début de l'été. Ces trois restaurants sont gérés par Autogrill qui a 140 Burger King sous contrat dans le monde.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant