Bureaucratie : comment Max Weber inventa le concept

le
0
Bureaucratie : comment Max Weber inventa le concept
Bureaucratie : comment Max Weber inventa le concept

Dans un chapitre d'Économie et société, ouvrage posthume, le célèbre sociologue allemand le définit comme l'agent qui n'obéit qu'à des règles impersonnelles fixées en dehors de lui, libre de tout mécanisme d'influence, qui n'a qu'un seul travail dans l'administration, occupant une place en fonction de ses compétences. Une définition qui ne vaut pas simplement pour la bureaucratie publique. Comme le précise Françoise Dreyfus dans L'Invention de la bureaucratie (La Découverte), Max Weber voit en la bureaucratie « la forme la plus efficace et la plus rationnelle » grâce à laquelle un État peut atteindre les résultats espérés. Une autre mouture de ce chapitre, publié dans La Domination, montre bien que, pour Weber, la bureaucratie est la forme la plus accomplie de domination contemporaine, participant de manière inquiétante à ce qu'il appelait « le désenchantement du monde ». Pour rédiger ce texte, Weber s'inspire de la réalité allemande de son époque, héritée du premier type de bureaucratie moderne, mise en place après 1750 par Frédéric II en Prusse. « Il s'agissait alors de compenser l'autoritarisme du régime par le bien-être de la population, qui passait par une administration efficace, un service public », explique Françoise Dreyfus. À la même date, un économiste français, Vincent de Gournay, inspirateur des théories libérales, à qui l'on doit la célèbre formule « Laisser faire, laisser passer...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant