Bureau Veritas veut croître en 2016

le
0

PARIS (Reuters) - Bureau Veritas a annoncé jeudi qu'il tablait en 2016 sur une croissance de ses activités et une marge stabilisée malgré un contexte économique difficile, notamment sur le front du pétrole et des matières premières, ce qui soutient le titre en Bourse.

"L’environnement macroéconomique devrait rester fortement volatil en 2016, avec des faiblesses persistantes dans le pétrole et les minéraux", déclare dans un communiqué le directeur général du groupe, spécialiste des services d'évaluation de conformité et de certification.

Bureau Veritas dit viser malgré ces vents contraires une croissance organique du chiffre d'affaires de 1% à 3% et une marge opérationnelle ajustée comprise entre 16,5% et 17,0%. Ces indicateurs se sont élevés respectivement en 2015 à 1,9% (chiffre d'affaires 2015 à 4,634 milliards d'euros) et 16,7%.

Le résultat net ajusté part du groupe est ressorti à 420,3 millions d’euros, contre 391,3 millions d’euros en 2014. Le dividende pour 2015 est porté à 0,51 euro par action, en hausse de 6,3%.

La performance 2015 s'est faite "en dépit de conditions défavorables sur le marché des matières premières", dit le directeur général Didier Michaud-Daniel, qui répète sa volonté de poursuivre sa politique d'acquisition.

Bureau Veritas avait révisé en baisse en novembre sa prévision de chiffre d'affaires organique pour 2015 à cause de la dégradation de la conjoncture économique mondiale.

Le groupe, qui tablait encore début septembre sur une légère amélioration de sa croissance organique en 2015, l'attendait en léger retrait.

Bureau Veritas a profité de la publication de ses résultats 2015 pour réaffirmer ses objectifs de moyen-long terme présentés en octobre 2015, comme une croissance de son chiffre d'affaires comprise entre 8% et 10% par an, dont 5% à 7% de croissance organique.

"Les résultats sont en ligne avec les attentes, sauf pour le résultat net en raison de charges exceptionnelles d'un montant de 121 millions d'euros. L'année 2016 devrait encore être une année difficile à cause du pétrole & gaz et des minéraux", constate dans une note Bryan Garnier.

"Néanmoins, le management anticipe une croissance du chiffre d'affaires à périmètre constant avec une amélioration progressive au second semestre", poursuit le courtier, évoquant la solidité des résultats attendus pour 2016.

En Bourse, l'action gagne 5,45% à 18,585 euros à 10h07, contre une hausse de 1,04% pour le SBF 120.

(Julien Ponthus et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant