Burberry veut contrôler ses parfums

le
0
La marque de luxe anglaise est prête à dénoncer son accord de franchise avec Interparfums. Les deux groupes se donnent six mois pour créer une coentreprise... ou divorcer. Avec un dédommagement de 200 millions d'euros.

Parfum de divorce chez Burberry. La maison de luxe anglaise et le français Interparfums, qui gère les fragrances de la marque au tartan depuis 1993, se sont donné jusqu'au 31 juillet 2012 pour revoir leur contrat de mariage... ou mettre fin à leur partenariat, censé durer jusqu'au 31 décembre 2017.

Burberry et Interparfums sont entrés en discussion en vue de monter une nouvelle structure pour gérer les lignes de parfums et cosmétiques Burberry. Mais, dans la mesure où le succès des négociations n'est pas garanti, ils vont faire évaluer le prix auquel le groupe anglais pourrait racheter au français son contrat de franchise. Burberry disposait d'une option de rachat au 31 décembre prochain et en a profité pour inciter Interparfums à revoir les termes de leur partenariat.

«Trois scénarios sont possibles, confie Philippe Benacin, PDG et principal actionnaire d'Interparfums. Soit nous parvenons à un accord pour une nouvelle structure, soit nous continuons le contra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant