Burberry a fait mieux que prévu pendant les fêtes

le
0
BURBERRY FAIT MIEUX QUE PRÉVU PENDANT LES FÊTES
BURBERRY FAIT MIEUX QUE PRÉVU PENDANT LES FÊTES

LONDRES (Reuters) - Burberry a fait état mercredi d'une hausse de 14% de ses revenus tirés des ventes au détail pendant le trimestre contenant la cruciale période des fêtes de fin d'année, ce qui n'a pas empêché le groupe de luxe britannique de mettre en garde contre un possible effet de change négatif au second semestre.

L'entreprise créée il y a 158 ans et rendue célèbre par ses trench-coats a enregistré sur les trois mois au 31 décembre 2013 - le troisième de son exercice 2013-2014 - des revenus de 528 millions de livres (635 millions d'euros), contre 464 millions il y a un an et une prévision moyenne des analystes financiers interrogés par Reuters de 520 millions.

A la suite de cette publication, le titre Burberry bondissait vers 9h10 GMT de 5,51% à 15,50 livres, affichant la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 600 et entraînant dans son sillage d'autres noms du luxe comme LVMH (+1,66%) et Kering (+1,64%)

Les investisseurs ont sûrement apprécié la déclarations du Burberry au sujet de la Chine, principal moteur de croissance du secteur du luxe, où le groupe s'est dit "très satisfait" de ses performances.

Lors d'une conférence téléphonique, Carol Fairweather, directrice financière de Burberry, a également dit que si les taux de change restaient à ce niveau, ils amputeraient le bénéfice annuel de cinq millions de livres.

"L'environnement macro-économique reste incertain, mais nous restons convaincus que notre stratégie, qui a déjà apporté les preuves de sa pertinence, continuera de générer sur le long terme de la valeur pour les actionnaires", a déclaré Angela Ahrendts, directrice générale de Burberry sur le départ, précisant que ses prévisions annuelles en matière de ventes restaient inchangées.

Même s'il a refait une partie du terrain perdu, le titre Burberry accuse encore une baisse de plus de 2% par rapport au cours de clôture du 14 octobre 2013, jour qui a précédé l'annonce du départ d'Angela Ahrendts, qui quittera vers le milieu de l'année Burberry pour Apple.

Avec le bond de ce mercredi, l'action est retournée en territoire positif (+2,4%) depuis le début de l'année 2014 après un gain de 23,65% sur l'ensemble de 2013.

Le troisième trimestre 2013-2014 marque un ralentissement de la croissance des ventes puisque, sur le premier semestre de l'exercice, les revenus avaient augmenté de 17%.

La progression des ventes à magasins constants a été de 12% contre +13% sur les six premiers mois de l'exercice.

James Davey, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant