Buquet à la hauteur, malgré tout

le
0
Buquet à la hauteur, malgré tout
Buquet à la hauteur, malgré tout

Ruddy Buquet a été l'un des hommes du match. L'arbitre a pris les bonnes décisions, quitte à se fâcher avec le public du Vélodrome et les présidents des deux clubs pour des raisons différentes. Il a aussi bien su gérer les débordements des joueurs que ceux d'une frange du public.

La soirée avait plutôt bien commencé. Le labrador de Ruddy Buquet semblait être resté à la niche. L'arbitre de la Ligue de Picardie n'a pas toujours eu les faveurs de l'Olympique Lyonnais et notamment de Clément Grenier après un derby perdu face à Saint-Etienne en mars 2014. Non Ruddy Buquet (38 ans), n'est pas aveugle même si devant sa télé, Grenier a bien dû encore parler du labrador après deux premiers cartons jaunes distribués aux Marseillais qui auraient pu valoir des rouges. Mais le meilleur arbitre français, qui a dirigé le dernier Classique de la Ligue 1 Marseille-PSG, n'aura pas été anti-Lyonnais. Soucieux sans doute de ne pas gâcher la fête et de diriger les débats avec psychologie, Ruddy Buquet a donc décidé de garder son carton rouge au chaud à la 14eme minute, quand Rémy Cabella passablement nerveux ce dimanche, est venu découper les deux pieds décollés du sol Christophe Jallet. Un avertissement qui n'a pas calmé les Marseillais. Six minutes plus tard, devant le banc lyonnais, Karim Rekik vient dégommer Mathieu Valbuena d'une charge trop violente pour être honnête. Là encore, malgré la colère d'Hubert Fournier, le défenseur néerlandais ne voit que le jaune.

Alessandrini voit rouge

Dans les travées du stade Vélodrome, Jean-Michel Aulas a le smartphone qui le démange, préparant un tweet dont il a le secret. C'est à ce moment, que Valbuena lance Lacazette dans la surface. Mandanda intervient dans les pieds du buteur lyonnais. Ruddy Buquet très proche de l'action se prend les pieds dans le gazon sur ce mouvement et s'effondre sur la pelouse. Mais sa décision est prise. En se relevant il désigne le point de penalty. Mandanda qui n'a pas mis les bras a touché légèrement Lacazette avec son corps. Le Lyonnais avouera avoir bien joué le coup. M.Buquet peut sortir le rouge, mais décide là encore d'avertir le capitaine marseillais, estimant que le dribble vers l'extérieur de Lacazette et le retour de Rekik permettent d'éviter la double peine. Marseille est à onze mais Marseille est mené, car Lacazette n'a pas tremblé. Mais le rouge va sortir quelques instants plus tard. Nouveau ballon sur Valbuena et Romain Alessandrini, à côté de la plaque depuis le début du match, s'engage comme un bûcheron par derrière sur le meneur de l'OL. Calmement, Ruddy Buquet, après les épisodes Cabella et Rekik, ne peut faire autrement que d'exclure le gaucher de l'OM. C'est son premier rouge cette saison, lui qui en avait dégainé onze la saison passée.

Des bouteilles en verre sur la pelouse

A la pause, signe que le match est trop houleux, les deux présidents, Labrune et Aulas, se rendent dans le vestiaire de l'homme en noir habillé de bleu ce dimanche. L'objet de la discussion n'est pas connu, mais, à la pause, M.Buquet a sifflé 14 fois fautes, 11 pour l'OM, 3 contre l'OL. Au retour des vestiaires, ce ne sont plus les joueurs marseillais qui se signalent par leurs actions, mais les supporters. Après avoir jeté du papier sur Valbuena en première mi-temps à chaque corner, les voilà qui redoublent d'intensité pour bombarder leur ancien joueur à chaque frappe arrêtée. A la 56eme minute, M. Buquet indique au quatrième arbitre et au délégué de consigner ces jets de projectiles. On reprend le match : Mendy dans la surface est au duel avec Bisevac dans la surface lyonnaise. Pas de penalty, le défenseur lyonnais n'a pas touché le ballon mais Mendy a grossièrement exagéré sa chute. C'est lui qui prend un jaune pour simulation. Des spectateurs décident alors de jeter des bouteilles en verre ! Ruddy Buquet arrête le match.

Diarra ne s'en prend pas à lui

Tout le monde rentre aux vestiaires pour de longues palabres dans le bureau du 4eme arbitre avec les présidents, le directeur de la sécurité départementale.  Au micro de Canal+, avant la reprise du match après vingt-quatre minutes d'interruption, Vincent Labrune confirme le jet de « bouteilles de bière », affirme qu'il prendra ses responsabilités, mais peste aussi contre la direction nationale de l'arbitrage, la FFF et la direction de l'OL… La suite s'avèrera plus calme même si les Marseillais s'estiment lésés par les décisions du sifflet. En refusant logiquement un but hors-jeu de Beauvue (72eme), il n'aura qu'un coup de chaud léger à gérer, après une charge dans le dos de Jallet sur Nkoudou qui vaudra un jaune logique au latéral lyonnais. Au final, on appréciera les propos de Lassana Diarra en fin de match : « Il y a eu un penalty, un carton rouge. Il faut accepter les décisions de l'arbitre et jouer.»  Car, au final, Ruddy Buquet a fait son boulot de manière plus que correcte même si, à vitesse réelle et sans ralentis, les spectateurs ont pu croire qu'il s'était trompé. Ce qui n'était pas vraiment le cas. Au contraire, car il aurait pu être encore plus sévère pour l'OM...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant