Bull annonce son chiffre d'affaires du quatrième trimestre et ses résultats annuels 2006

le
0
Communiqué

PARIS, February 15 /PRNewswire/ --

- Confirmation de la croissance soutenue des activités de services

EBIT supérieur aux objectifs donnés en juin 2006

Chiffres clés de l'année 2006 :

- Le chiffre d'affaires consolidé de EUR1 146,5 millions, en retrait de 2,3 % par rapport à 2005 fait ressortir une croissance pour les activités de Services de 12,2 % et un recul des activités Produits et Maintenance

- La marge brute de EUR284,0 millions, soit 24,8% du chiffre d'affaires, baisse de 1 point par rapport à 2005, en raison d'un mix moins favorable; néanmoins, les taux de marge brute des Produits et de la Maintenance progressent

- L'EBIT (voir glossaire) avant charges de restructuration et éléments non-courants s'élève à EUR19,7 millions, supérieur à l'objectif donné en juin 2006

- Le résultat net, négatif de EUR17,1 millions, intègre des provisions pour restructuration destinées à accélérer la transformation du Groupe, les impacts d'ajustement de la CRMF (voir glossaire), des impôts différés ainsi que des changements de périmètre

- La trésorerie nette (voir glossaire) s'élève à EUR225,1 millions au 31 décembre 2006, les opérations courantes générant EUR28,5 millions de cash sur l'année

Perspectives : le Groupe vise un objectif d'EBIT compris entre EUR20 millions et EUR24 millions en 2007

Chiffres clés du quatrième trimestre 2006:

- Le chiffre d'affaires consolidé, en légère baisse de 2,5%, s'élève à EUR336,4 millions avec une progression de 10,9% des activités services

Le Conseil d'Administration de Bull (Euronext Paris: BUL.PA) a arrêté les comptes consolidés de l'exercice clos au 31 décembre 2006.

Le chiffre d'affaires de l'année 2006, incluant les activités italiennes consolidées pendant 11 mois seulement s'élève à EUR1 146,5 millions, soit une baisse de 2,3% par rapport au chiffre d'affaires de EUR1 173,1 millions de 2005 qui incluait ces activités consolidées pendant 12 mois. La marge brute atteint EUR284,0 millions, ou 24,8% du chiffre d'affaires, à comparer à EUR302,2 millions ou 25,8% du chiffre d'affaires pour l'année précédente. L'EBIT (voir glossaire) s'élève à EUR19,7 millions, supérieur à l'objectif communiqué en juin 2006. Le résultat net (part du groupe) est une perte de EUR17,1 millions. Il inclut notamment les variations de la provision CRMF et des impôts différés actifs ainsi que l'impact de la cession des opérations italiennes ; il traduit également l'accélération de la restructuration du Groupe pour le positionner plus vite sur une trajectoire de croissance rentable. Il est à comparer à un bénéfice net de EUR15,8 millions l'année dernière.

Didier Lamouche, Président Directeur-Général de Bull a déclaré >.

La sortie des opérations italiennes du périmètre de consolidation a été effectuée au 30 novembre 2006. Hors activités italiennes consolidées, le chiffre d'affaires du Groupe atteint EUR1 096,4 millions en 2006 à comparer à EUR1 089,1 millions en 2005 soit une croissance de 0,7%.

Les résultats publiés et commentés ci-après du quatrième trimestre et de l'année 2006, ainsi que la base de comparaison en 2005, intègrent les activités italiennes de Bull avant leur sortie du périmètre de consolidation.

Résultats financiers de l'année 2006

Les comparaisons sont établies d'une année sur l'autre.

Les prises de commande sont en croissance de 5,7%. Les prises de commande de l'activité Services sont en forte hausse avec une progression de 19%. Celles liées à l'activité Produits sont en léger recul de 4.2%.

Le chiffre d'affaires consolidé de EUR1 146,5 millions, en retrait de 2,3% fait ressortir une croissance pour les activités de Services de 12,2 % et un recul des activités Produits et Maintenance.

La répartition géographique du chiffre d'affaires consolidé pour l'année 2006 évolue légèrement. Par rapport à 2005, la part de l'Europe de l'Ouest hors France diminue de trois points, conséquence de la baisse d'activité en Italie puis de la cession de ces mêmes activités. Les parts de l'Europe de l'Est et de l'Amérique du Sud progressent quant à elles respectivement de deux points et d'un point.

Les activités Services continuent à progresser significativement, avec un chiffre d'affaires de EUR359,7 millions affichant une croissance de 12,2% en 2006. Les activités de Services dans les Télécommunications, et également en Amérique du Sud poursuivent leur forte croissance. Le chiffre d'affaires de l'activité Produits s'élève à EUR539,6 millions, soit une baisse de 6,8% conséquence du ralentissement de la gamme de serveurs UNIX(R) d'une part, et d'une base de comparaison 2005 défavorable car comprenant une partie significative de la livraison du supercalculateur Tera 10 au CEA, d'autre part.

L'activité Maintenance, quant à elle, enregistre un chiffre d'affaires de EUR247,3 millions en baisse de 9,7%, liée au recul de l'activité des systèmes propriétaires. Néanmoins, les actions mises en oeuvre au cours de l'année ont permis de réduire très sensiblement le rythme de décroissance du chiffre d'affaires ; celui-ci est passé de 13,7% au premier trimestre à 6.9 % au quatrième trimestre.

La marge brute de EUR284,0 millions, soit 24,8% du chiffre d'affaires, baisse d'un point en raison d'un mix moins favorable. Néanmoins, les taux de marge brute des Produits et de la Maintenance progressent.

La marge brute des activités Produits s'améliore, s'établissant à 32,6% à comparer à 32,4% en 2005, conséquence de l'accélération du programme de réduction des coûts. Le taux de marge de l'activité Maintenance progresse de 28,1% à 28,3% résultat des actions mises en oeuvre par une équipe dédiée depuis le premier trimestre. Ces actions ont permis d'une part d'améliorer la marge des activités liées à la base installée de serveurs propriétaires, et d'autre part, d'élargir l'offre avec le lancement de nouvelles prestations à valeur ajoutée. Enfin, le taux de marge brute des Services recule de 1,3 points pour s'établir à 10,6% du chiffre d'affaires. Cette diminution est principalement la conséquence de la faible rentabilité de cette activité en Italie et de l'arrêt d'un contrat d'intégration de services au deuxième semestre en France. Sans cet effet non récurrent, la marge brute des services en France aurait progressé en ligne avec nos objectifs.

L'EBIT s'élève à EUR19,7 millions, supérieur à l'objectif haut donné en juin 2006 (EUR18 millions)

Cette performance est la conséquence, à la fois d'une meilleure marge brute, et de frais de R&D, commerciaux et administratifs plus bas que ceux projetés à cette date.

En ce qui concerne les dépenses de R&D, ceux-ci représentent 4,0% du chiffre d'affaires 2006 à comparer à 4,4% l'an dernier. Les frais commerciaux et administratifs s'élèvent à EUR217,7 millions et représentent 19% du chiffre d'affaires, à comparer à 18,1% du chiffre d'affaires en 2005. L'augmentation de ces dépenses est la conséquence d'investissements commerciaux consentis pour assurer le développement du Groupe d'une part, et de provisions d'autre part. Celles-ci correspondent notamment à une provision pour créance douteuse enregistrée au premier semestre, et à une provision pour redressement fiscal lié à la taxe professionnelle.

Le résultat net, négatif de EUR17,1 millions, intègre des provisions pour restructuration destinées à accélérer la transformation du Groupe, les impacts d'ajustement de la CRMF et des impôts différés, ainsi que des changements de périmètre

Le résultat net de 2006 intègre une charge de restructuration à hauteur de EUR32,9 millions, constituée afin de réduire la structure de coûts du Groupe et d'améliorer sa rentabilité future, ainsi que l'impact positif (+ EUR27,3 millions) de la révision en octobre 2006 de la provision liée à la CRMF réduite de EUR54 millions à EUR26,7 millions. Ce nouveau montant prend en compte la valeur actualisée des paiements à effectuer, et plus particulièrement une anticipation de paiements sensiblement réduits au titre des exercices 2006 et 2007.

Au cours de l'année, les impôts différés actifs ont été réévalués de EUR 51,7 millions à EUR 28 millions, générant une charge d'impôt différés de EUR 23,7 millions, dont EUR 4 millions liés à la cession des activités italiennes.

Celle-ci a entraîné la constatation d'une moins-value brute avant effet impôt différé de EUR 6,3 millions qui n'a été que partiellement compensée par la plus-value de cession dégagée sur un ensemble immobilier situé aux Clayes-sous-Bois.

La trésorerie nette s'élève à EUR225,1 millions au 31 décembre 2006, les opérations courantes générant EUR28,5 millions de cash sur l'année

Le flux de trésorerie opérationnelle pour 2006 s'établit à EUR28,5 millions ; la performance en matière de recouvrement de créances a été particulièrement bonne et une quinzaine de millions d'euros ont pu être encaissés par anticipation. Au cours de la même période, les éléments non courants ont généré un flux financier négatif de EUR37,8 millions comprenant notamment le coût des acquisitions (EUR18,1 millions), le coût des restructurations (EUR23,9 millions) qui n'ont pas été compensés par les recettes de cessions d'actifs pour EUR13,9 millions.

La trésorerie brute (voir glossaire) est stable par rapport à décembre 2005 et s'élève à EUR315 millions.

Il convient de noter qu'afin d'optimiser la gestion de la trésorerie, et après autorisation du Conseil d'Administration, une partie des disponibilités est investie en OPCVM monétaires dynamiques. Ces investissements, classés en > car leur disponibilité n'étant pas immédiate, sont inclus dans le calcul de la trésorerie brute et représentent EUR50,3 millions à fin 2006.

Chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2006

Le chiffre d'affaires consolidé, en légère baisse de 2,5%, s'élève à EUR336,4 millions avec une progression de 10,9% des activités services

Au quatrième trimestre, par activité, les ventes de produits baissent de 7,8% alors que la bonne performance dans les Services se confirme avec une croissance de 10,9% du chiffre d'affaires par rapport au même trimestre de 2005. Les activités de Maintenance affichent une baisse limitée à 6,9%, pourcentage en amélioration continuelle trimestre après trimestre.

L'effectif du Groupe s'établit à 7 178 personnes; 20% de l'effectif est présent dans la société depuis moins de 2 ans

Cette évolution souligne la transformation rapide que connaît actuellement le Groupe Bull

Points de focalisation en 2006 : engagements, réalisations et résultats

En 2006, l'équipe de direction de Bull s'est engagée à traiter certains problèmes récurrents; ces engagements ont été respectés.

Italie En décembre 2006, Bull a signé un accord avec Eunics SpA pour la reprise de ses activités italiennes structurellement déficitaires. Cet accord assure une continuité pour les clients de Bull dans les domaines des produits, des services et de la maintenance. Il s'accompagne d'un accord de distribution d'une durée de 5 ans.

Maintenance En 2006 Bull a réussi à contenir l'érosion toujours plus forte de ses activités profitables de maintenance. La nomination d'un Directeur de Division dédié et la mise en place d'un plan d'action vigoureux en début d'année ont rapidement produit leurs effets. Au quatrième trimestre la baisse du chiffre d'affaires de l'activité Maintenance est inférieure de moitié à celle du premier trimestre et la marge brute de l'activité Maintenance a légèrement augmenté en 2006 par rapport à 2005.

Faits marquants en 2006

En 2006, Bull a renforcé sa dynamique dans l'Open Source au travers de l'ouverture de deux centres de services à Marseille et à Bordeaux, consacrés aux logiciels libres, aux nouvelles technologies et à l'entreprise mobile. Bull a également annoncé Libre Bureau(TM), offre de services dédiée aux postes de travail en environnement libre. L'expertise du Groupe dans le domaine de l'Open Source, lui a valu d'être retenu par la Marine Nationale à Toulon dans le cadre du projet SI@D/RH pour le développement d'applications RH, par le Conseil Régional Languedoc Roussillon pour le développement d'applications métier ainsi que par Dassault Aviation pour le support Linux Temps Réel.

Son savoir-faire dans les Infrastructures informatiques et sa maîtrise reconnue dans l'intégration de systèmes complexes et de déploiement d'infrastructures très sécurisées, ont valu à Bull de remporter d'importants contrats dans le domaine des serveurs comme la modernisation de l'infrastructure informatique du Service Public Fédéral de Justice de Belgique.

Traduisant cette stratégie, Bull a lancé la deuxième génération de serveurs NovaScale, complétée en juin 2006 par l'annonce des modèles R600 et T800, serveurs ouverts et haut de gamme.

Enfin, sur le plan commercial, Bull a établi des partenariats visant à étendre le rayonnement des serveurs NovaScale avec PowerLeader en Chine et avec Basis Bay en Malaisie et en Thaïlande.

Dans le domaine du Calcul Haute Performance (HPC), l'un de ses vecteurs de croissance, Bull a confirmé sa capacité à concevoir les plus grands clusters de calcul, notamment au Royaume-Uni auprès de l'Université de Manchester. Par ailleurs, Bull a été sélectionné par le Centre de Calcul, Recherche et Technologie (CCRT) pour livrer le supercalculateur civil le plus puissant en France. Pininfarina a également choisi les serveurs Bull NovaScale pour l'hébergement de ses applications de Calcul Haute Performance.

Conscient de l'importance du Calcul Haute Performance dans le secteur industriel, Bull a conclu un partenariat avec Microsoft visant à la démocratisation du HPC. En conjuguant son expertise à la plate-forme HPC de Microsoft, Bull propose des solutions HPC à des entreprises pour lesquelles les clusters constituaient jusqu'à présent des environnements trop complexes et trop chers.

Ciblant notamment les applications scientifiques en cluster, Bull a également complété, au cours de l'année 2006, sa gamme de serveurs avec l'annonce de la série Bull NovaScale 3005 qui intègre les nouveaux processeurs Intel(R) Itanium(R) >

Dans le domaine des services, Bull a confirmé la pertinence de sa stratégie dans ce secteur, en remportant de grands contrats : au Royaume-Uni, le partenariat avec la communauté urbaine de Barnsley s'est traduit par un contrat de EUR110 millions sur 10 ans illustrant la capacité du Groupe à croître dans les activités de services dans ce pays.

Pour élargir ses compétences dans les domaines ciblés, Bull a acquis au cours de l'année 2006 HRBC (Human Resources Business Consulting), société française de services spécialisée dans les systèmes d'information pour les ressources humaines et Agarik société d'infogérance d'infrastructures critiques dans le domaine de l'Internet.

Dans le secteur de la sécurité, Bull a confirmé sa position de leader européen de l'Identité et la gestion des Accès (IAM) en lançant WiseGuard 3G, 3ème génération d'outil de Single Sign-On et offre innovante pour la gestion avancée des droits d'accès

Pour renforcer sa présence commerciale, Bull a établi un partenariat industriel avec NEC qui se traduira par un enrichissement des offres produits et solutions de Bull et augmentera la présence de son offre pour l'IAM dans les pays d'Asie ciblés par le partenariat en s'appuyant sur la forte présence de NEC dans ces régions.

Bull a remporté d'importants succès notamment dans les Télécommunications, axe stratégique de développement et secteur de très forte croissance pour le Groupe. A l'international, ces activités connaissent également une forte croissance en particulier au Brésil où, la dynamique de la filiale de Bull est reconnue par le marché. Ainsi, dans le domaine des services de conseil, Bull Brésil a été nommé auprès de grandes compagnies aériennes européennes.

Perspectives : le Groupe vise un objectif d'EBIT compris entre EUR20 millions et EUR24 millions en 2007

Le Groupe vise un objectif d'EBIT de EUR20 millions à EUR24 millions en 2007. L'objectif du deuxième semestre serait supérieur à celui du premier. Les facteurs clé permettant d'atteindre ces objectifs seront la poursuite du ralentissement du rythme de décroissance de la Maintenance, l'amélioration de la marge des Services et la croissance des ventes de serveurs ouverts.

Glossaire :

Clause de Retour à Meilleure Fortune (CRMF): En contrepartie du versement d'une aide à la restructuration de la part de l'Etat Français, , Bull s'est engagé en 2004 à lui verser annuellement une portion de son Résultat Courant Avant Impôts (RCAI) pour les exercices 2005-2012, sous les conditions cumulatives suivantes : (i) le RCAI de l'exercice considéré est supérieur ou égal à EUR10m ; (ii) le flux de trésorerie généré par les opérations de l'exercice est supérieur ou égal à EUR10m ; (iii) que les capitaux propres de Bull ne deviennent pas inférieurs de EUR10m par l'application de la CRMF pour un exercice. Si l'un des trois critères n'est pas rempli, aucune somme n'est due. Une description complète de la CRMF peut être trouvée dans le rapport annuel de Bull.

EBIT (Earnings before interest and taxes) correspond au résultat avant impôts, autres produits et charges opérationnels non courants et financiers et quote part des résultats des sociétés associées.

La trésorerie brute correspond à l'ensemble de la trésorerie et équivalents de trésorerie (y compris OPCVM classés monétaire Euro par l'AMF), actifs financiers disponibles à la vente (autres OPCVM de trésorerie), dépôts et comptes de garantie.

La trésorerie nette correspond à la trésorerie brute moins endettement.

Endettement: cession de créances avec recours, emprunts bancaires et obligataires.

Investissements opérationnels : acquisition d'actifs par Bull pour son propre compte ou pour le compte de clients dans le cadre de contrats >. A propos de Bull, architecte d'un monde ouvert

Expert des systèmes d'information ouverts, flexibles et sécurisés, Bull est l'un des premiers acteurs informatiques européens. Le Groupe accompagne les grandes entreprises et les administrations dans la transformation de leur système d'information en leur apportant son expérience et son savoir-faire dans trois domaines fondamentaux :

- serveurs ouverts, robustes et performants basés sur des technologies standard, bénéficiant de son savoir-faire historique dans le domaine des grands serveurs d'entreprise ;

- infrastructures applicatives flexibles et communicantes, grâce à ses alliances avec les principaux éditeurs et son engagement de longue date dans les logiciels libres ;

- sécurité de bout en bout des échanges et des données pour préserver la souveraineté de ses clients.

Bull est particulièrement présent dans le secteur public, la santé, la finance, les télécommunications, l'industrie et la défense. Son réseau de distribution et de partenaires s'étend sur plus de 60 pays.

Pour plus d'informations : http://www.bull.fr

    
    Relations Investisseurs :
    
    Peter Campbell
    Tel : +33-(0)1-30-80-32-36 
    peter.campbell@bull.net
    
    Relations presse :
    
    Anne Marie Jourdain 
    Tel : +33-(0)1-30-80-32-52 
    anne-marie.jourdain@bull.net

Financial Dynamics - Elodie Marchand - Tel : 01 47 03 68 17 - elodie.marchand@fd.com

Avertissement

Ce communiqué de presse contient des éléments fondés sur des projections ou des prévisions dont la nature est sujette à risques et incertitudes. Ainsi il se pourrait que les résultats anticipés diffèrent.

Même si Bull estime que les prévisions et l'information du présent communiqué sont basées sur des hypothèses raisonnables au moment où elles ont été établies, aucune garantie ne peut être donnée sur la réalisation des objectifs ou l'atteinte des anticipations décrites dans le présent communiqué.

Ni Bull ni aucune autre société du groupe ne donnent de garantie de quelque ordre que ce soit sur l'exactitude, la fiabilité ou la complétude des informations dans le présent communiqué et ni Bull, ni une autre société du groupe ni ses responsables peuvent être tenu responsable de l'utilisation des informations de ce communiqué.

    
    Chiffres clés de l'année 2006 :

    Compte de résultat
    
                              2005               2006
    EUR millions
    Chiffre d'affaires  1 173,1    100%    1 146,5    100%
          dont produits   578,7   49,3%      539,6   47,1%
       dont maintenance   273,7   23,3%      247,3   21,6%
          dont services   320,7   27,1%      359,7   31,4%
    Marge brute           302,2   25,8%      284,0   24,8%
          dont produits   187,3       -      175,8       -
       dont maintenance    76,8       -       69,9       -
          dont services    38,2       -       38,2       -
    EBIT (voir             37,9    3,2%       19,7    1,7%
    glossaire)
    Résultat
    opérationnel           22,8    1,9%      (16,5)  (1,4%)
    Résultat net           15,8    1,3%      (17,1)  (1,5%)
    
    
    
    Les sommes peuvent ne pas faire 100% en raison des arrondis.
    
    Trésorerie
    
                             2005            2006
    EUR millions
    EBIT                     37,9            19,7
    Amortissements           17,6            19,5
    Variation du BFR        (16,7)           14,8
    Investissements         (14,8)          (21,0)
    opérationnels
    Frais financiers         (2,1)           (1,7)
    payés
    Impôts payés             (4,9)           (2,8)
    Flux provenant des       17,0            28,5
    opérations courantes
    Trésorerie brute        315,0           315,0
    Trésorerie nette        225,1           231,9
    
    
    Répartition géographique du chiffre d'affaires
    
                             2005             2006
    EUR millions 
    France                550    47%       534    47%
    Europe de l'ouest,
    hors France           394    33%       350    30%
    Europe de l'est,
    Europe centrale       70      6%       93      8%
    Etats Unis            57      5%       53      5%
    Amérique du Sud       29      3%       43      4%
    Reste du Monde        73      6%       73      6%
    Total               1 173   100%    1 146    100%
    
    
    Chiffres clés du quatrième trimestre 2006
    
    
                       Quatrième trimestre  Quatrième trimestre                                             
    EUR millions               2005                  2006
    Chiffre d'affaires   345,1       100%      336,4       100%
    dont produits        184,8      53,5%      170,5      50,6%
    dont maintenance      66,9      19,4%       62,3      18,5%
    dont services         93,5      27,1%      103,7      30,8%

Les sommes peuvent ne pas faire 100% en raison des arrondis.

BULL

Relations Investisseurs: Peter Campbell, Tel: +33-(0)1-30-80-32-36, peter.campbell@bull.net; Relations presse: Anne Marie Jourdain, Tel: +33-(0)1-30-80-32-52, anne-marie.jourdain@bull.net


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant