"Buffon était un président très discret"

le
0
"Buffon était un président très discret"
"Buffon était un président très discret"

Parti très jeune en Angleterre, Eddy Gnahoré a fréquenté la génération Pogbia/Kondogbia avec les U18 français avant de se perdre en route. Ce jeune milieu de terrain a relancé sa carrière en D3 italienne, à la Carrarese.

Salut Eddy. Alors, comment t'es-tu retrouvé si jeune à Manchester City ? Après avoir fréquenté le centre de formation de Paris, j'ai été repéré par Châteauroux suite à une détection, j'y vais alors que je n'ai que 14 ans. Six mois plus tard, me voilà déjà à Manchester City. C'était leur façon de faire pour devancer la concurrence. On m'a mis dans une famille d'accueil en attendant mes 16 ans pour signer un vrai contrat. J'ai su bien après que j'étais dans une situation plus ou moins irrégulière, ça m'étonnerait vraiment qu'ils procèdent encore de cette façon.

Et l'intégration ? Cette famille ne parlait qu'anglais, d'ailleurs, ce n'est pas comme si les British connaissaient d'autres langues, hein. Mais c'est bien, ça m'a permis de faire de suite de gros progrès, parce que la langue de Shakespeare et moi, ça faisait 50 ! J'ai pris beaucoup de cours privés, et je suis même allé au lycée, dans une section sports, j'en suis sorti avec un genre de diplôme de coach après deux années.

En 2011, tu files à Birmingham City, ils te proposaient quoi de mieux ? Un contrat de cinq ans, avec possibilité de jouer en équipe première en Premier League. Manchester, c'était très bien, mais j'avais conscience que c'était compliqué de percer avec toutes les stars qu'il y a. Il doit y avoir un joueur qui sort de l'Academy sur cinq générations.

Tu fais tes débuts pros en janvier 2012, c'était prévu ? Oui, je le sentais venir, j'avais été convoqué plusieurs fois, mais j'étais 21e et finissais en tribunes. En Cup, contre Wolverhampton, j'étais sur le banc, et le tour suivant, contre Sheffield, à 4-0 pour nous, le coach me regarde, et là j'ai compris que c'était la bonne.

C'est à peu près la période où tu fréquentes les U18 français, non ? Juste un peu avant, c'était la génération championne du monde U20. Le match que j'ai joué, j'étais aligné au milieu de terrain avec Kondogbia et Pogba ! On s'entendait bien, mais on s'est perdu de vue depuis.

Et là, bim, la sale blessure… Un mois après mes débuts, j'étais crevé, je me fais les croisés sur un changement de direction.…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant