Budget : Sapin justifie l'abandon de certaines économies notamment à cause des attentats

le
2
Budget : Sapin justifie l'abandon de certaines économies notamment à cause des attentats
Budget : Sapin justifie l'abandon de certaines économies notamment à cause des attentats

L'objectif de 50 milliards d'euros d'économie promis par la France à Bruxelles (Belgique), la capitale de l'Union européenne, ne sera pas atteint. Le ministre des Finances, Michel Sapin, a mis en avant ce lundi les attentats de 2015 commis en France comme justification. 

 

«Cinquante milliards annoncés début 2014, ça ne peut pas être les mêmes 50 milliards trois ans après, parce que la vie continue», a-t-il justifié lors d'une conférence de presse, reconnaissant que l'objectif d'économies fixé dans le cadre de ce plan ne serait pas tenu en 2017. «Depuis 2014, un certain nombre de choses se sont passées», dont «une inflation zéro sur quasiment trois ans» et des attentats terroristes. Avec ces derniers, le gouvernement a dû «faire face à des dépenses supplémentaires dans le domaine de la sécurité, et c'était légitime», a-t-il ajouté.

 

Des économies «d'une manière ou d'une autre»

 

Le plan d'économie de 50 milliards d'euros en tendance, annoncé en 2014, devait courir sur trois ans (2015-2017). Pour 2017, le montant des économies à réaliser était évalué à près de 18 milliards d'euros. Si ce montant ne sera pas atteint, le gouvernement va bel et bien réduire «d'une manière ou d'une autre» ses dépenses l'an prochain, assure Michel Sapin. Selon lui, l'objectif du gouvernement, qui prévoit de ramener le déficit public à 2,7% en 2017, sera ainsi tenu. Si l'on atteint ce chiffre, «c'est donc que l'on fait par ailleurs les économies nécessaires», a-t-il assuré.

 

Le gouvernement a annoncé depuis le début de l'année une série de mesures nouvelles, notamment en faveur de l'emploi, mais aussi des agriculteurs, des collectivités locales et de la sécurité. Bercy, le siège du ministère de l'Economie et des Finances, a assuré au printemps que ces dépenses nouvelles seraient financées par des économies compensatoires. Or le gouvernement, dans son projet de budget pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Sophonie il y a 5 mois

    M. Sapin prévoit-il de se mettre au régime pour participer à la cure d'amaigrissement budgétaire ?

  • d.e.s.t. il y a 5 mois

    les mauvais ministres ont toujours de mauvaises excuses, c'est même à ça qu'on les reconnaît!