Budget rectificatif de la Sécu : Le Roux rappelle les frondeurs à l'ordre

le
0
Budget rectificatif de la Sécu : Le Roux rappelle les frondeurs à l'ordre
Budget rectificatif de la Sécu : Le Roux rappelle les frondeurs à l'ordre

Si le budget rectificatif de l'Etat a été voté à une large majorité il y a une semaine, le groupe socialiste ayant suivi le gouvernement en votant comme un seul homme, la partie s'annonce plus serrée ce mardi pour le projet de loi de financement de la Sécurité sociale rectificative (PLFSSR). Ce texte clé pour le gouvernement rencontre de fortes résistances au sein de la majorité.

Problème, c'est justement celui qui doit mettre en musique le pacte de responsabilité pour lequel le président François Hollande a encore longuement plaidé ce lundi en ouverture de la conférence sociale.

«Nous ne pourrons pas (le) voter en l'état», faisaient savoir les députés socialistes frondeurs la semaine dernière. Or, leurs amendements en faveur d'une CSG progressive, d'une limitation ou conditionnalité des allègements de cotisations n'ont pas été adoptés, ni au groupe ni dans l'hémicycle. Les voilà donc tentés de s'abstenir, comme les écologistes. Quant aux radicaux de gauche, qui sont satisfaits du seuil introduit à 1200? pour le gel des pensions et devraient se prononcer pour le texte, ils demandent à ce que le vote du texte soit décalé de l'après-midi au soir afin de connaître les conclusions de la conférence sociale.

«Je demande de la cohérence»

Se dirige-t-on vers une redite du vote de la fin avril, lorsque 41 députés socialistes s'étaient abstenus sur le plan d'économies? Pour l'éviter, le patron du groupe PS à l'Assemblée, Bruno Le Roux, tente de «rassembler au maximum». Et rappelle tout son petit monde à l'ordre : «Quand on appartient à une majorité, l'acte essentiel est de voter le budget.»

«Je demande de la cohérence quand il y a une politique dans un moment difficile», a encore lancé l'élu de Seine-Saint-Denis, sur BFMTV ce lundi soir. «Il ne faut pas simplement vouloir avoir des plus», a-t-il également sermonné, alors que le texte contient des allègements de cotisations patronales et la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant