Budget rectificatif 2014 : le fourre-tout du gouvernement

le
38
Michel Sapin et son secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, doivent jouer les équilibristes.
Michel Sapin et son secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, doivent jouer les équilibristes.

Tenir, tant bien que mal, la réduction du déficit ; faire un geste envers les ménages et, donc, envers les frondeurs de la majorité ; commencer à traduire concrètement les engagements du pacte de responsabilité pro-entreprises. C'est peu de dire que le budget rectificatif présenté en conseil des ministres mercredi devait concilier des objectifs contradictoires. La quadrature du cercle est à peu près tenue. Pour l'instant. Tour d'horizon du premier texte budgétaire de Manuel Valls. - Tenir la réduction du déficit Sous le coup d'une procédure européenne pour déficit excessif, Paris ne peut plus laisser son budget trop déraper par rapport à ses objectifs. De 4,3 % du PIB en 2013, François Hollande s'est engagé à ramener le trou dans ses finances publiques à 3,8 % cette année, un chiffre déjà revu à la hausse depuis la loi de finances initiale à l'automne, qui prévoyait 3,6 %. Mais, même révisée, cette cible risquait de ne pas être atteinte. Pas plus que l'effort structurel minimal de redressement (hors effets des à-coups de la croissance économique sur les finances publiques) demandé par les partenaires européens de la France. Le gouvernement communique donc ses nouvelles mesures pour redresser la barre en urgence. En tout, 4 milliards d'économies supplémentaires promis à Bruxelles en échange de sa clémence. Comment ? "Pas de rabot, plutôt un cerveau", a lancé le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fouche15 le vendredi 13 juin 2014 à 12:35

    fbordach-Il ne faudrait pas insulter ces deux immenses artistes, les deux de la photo ne méritent pas

  • gyere le vendredi 13 juin 2014 à 09:48

    ," ce n'est effectivement pas du coté de la blondasse qu'on va pouvoir trouver un cerveau"Ni dans la tête d'un Petit Sectaire lèche-botte des ineptocrates!!

  • psdi le jeudi 12 juin 2014 à 21:44

    @300CH : Ma petite Chleue, ce n'est effectivement pas du coté de la blondasse qu'on va pouvoir trouver un cerveau.

  • 445566ZM le jeudi 12 juin 2014 à 19:02

    Savez-vous que le budget 2014 prévoit 290 milliards de revenus, et 370 mds de dépenses, soit 80 milliards de déficit ? Un fonctionnaire sur quatre est payé par le crédit. Le bus va dans le mur en accélerant.

  • 300CH le jeudi 12 juin 2014 à 18:56

    Tient des clowns qui on un cerveau maintenant "ce GTV" , ça doit être leurs humours de bas gamme, c les mêmes blagues que CULBUTO nous sort à longueur d'année, "Moi Président le Changement c Maintenant"

  • fbordach le jeudi 12 juin 2014 à 17:56

    L'autel et Hardy!

  • gyere le jeudi 12 juin 2014 à 16:08

    kerjocol les retraite du privé sot calculées sur les 25 MEILLEURES années et non sur les 25 dernières...Il y a un distingo!! Si tu es au chômedu dans les dernières années de ta carrière, il faudra aller chercher des années de début de carrière pour combler, ce qui fait chuter la pension SS

  • wanda6 le jeudi 12 juin 2014 à 16:07

    http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-paie

  • M6749774 le jeudi 12 juin 2014 à 15:54

    Si vous voulez le pouvoir c'est pas compliqué. Comme il y a beaucoup plus de pauvres que de riches il suffit de dire que l'on va prendre aux riches pour donner aux pauvres. C'est super jusqu'au jour où l'on s'aperçoit que les riches s'en vont et des pauvres arrivent en masse. Hollande et ses acteurs de theatre s'en fichent, ils auront été au gouvernement et à ce titre ils auront engrangé des retraites vertigineuses.

  • M3408154 le jeudi 12 juin 2014 à 15:50

    Regardez sur la photo en arrière plan, la clique de lèche... accortes et souriants, dans l'espoir d'une petite faveur ou d'un petit honneur...