Budget : le gouvernement dans l'improvisation permanente

le
2
La droite dénonce «une avalanche» de taxes et de prélèvements.

La discussion budgétaire se poursuit à l'Assemblée, dans l'improvisation permanente. Contraint à un rôle de funambule au milieu du gouffre des finances publiques, Christian Eckert, le rapporteur général du budget, explique: «Quand il y a des divergences sur plusieurs points, chacun doit faire un pas vers l'autre, et on arrive à une position d'équilibre.» Sans compter les ministres qui doivent renier leurs convictions, avant d'être désavoués eux-mêmes par Matignon. C'est le cas de Jérôme Cahuzac, auquel a été infligée cette double peine.

À l'origine, le ministre délégué au Budget était contre la redevance TV pour les résidences secondaires, estimant que c'était à France Télévisions de faire des économies. Mais sa collègue de la Culture, Aurélie Filippetti, comme les députés socialistes, y était très favorable. Cahuzac a donc dû défendre la mesure dimanche soir sur BFMTV, mais le lendemain soir, à Matignon, il a été désavoué par le premier minis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le jeudi 18 oct 2012 à 09:21

    G U I G N O L S

  • dub22 le jeudi 18 oct 2012 à 08:14

    Des amateurs matinés d'une bonne couche de dogmatisme!!!! et leur chef qui s'excuse au nom de la République...PATHETIQUE!!!