Budget : l'Espagne et le Portugal en passe d'échapper aux sanctions

le , mis à jour le
7
Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, le Français Pierre Moscovici.
Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, le Français Pierre Moscovici.

Quel sort réserver à l'Espagne et au Portugal ? La question agitait la Commission européenne depuis plusieurs semaines. La gardienne des traités européens ne pouvait pas s'asseoir sur les règles du pacte de stabilité et de croissance qui encadre les comptes publics des États membres.

Malgré des efforts importants de redressement des finances publiques pendant la crise, les deux pays ibériques n'ont clairement pas respecté les règles budgétaires en 2014 et en 2015. Non seulement ils n'ont pas atteint les objectifs de déficit fixés par leurs partenaires européens, mais ils n'ont pas non plus réduit suffisamment leur déficit structurel, celui qui ne dépend pas de la conjoncture économique. Ils encouraient donc des sanctions financières : une amende de 0,2 % du PIB ainsi que le gel des fonds structurels européens.

Mais le gendarme budgétaire de la zone euro pouvait-il se permettre de sanctionner deux pays durement frappés par la crise, dont l'un, l'Espagne, n'a pas de majorité au Parlement depuis plusieurs mois ? Encore plus après le Brexit (notre dossier ici), alors que la Commission européenne a joué le rôle de bouc émissaire lors de la campagne référendaire ? Pouvait-elle accréditer l'idée que l'Europe est synonyme d'austérité et de souffrance pour la population ?

La responsabilité renvoyée aux États

Après avoir prudemment repoussé sa décision de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 il y a 9 mois

    JPi - Petite armée sans doute, mais eux ils ne vendent pas des tas armes pour des tas de milliards dans le monde.

  • fquiroga il y a 9 mois

    le "comedian dell arte"....comique et .pitoyable si ce n'était pas avec l'argent du contribuable.....

  • c.voyant il y a 9 mois

    La dette des états est un business trop juteux pour sanctionner ceux qui le font vivre même avec excès! Quelle hypocrisie.

  • bearnhar il y a 9 mois

    Tro facile de baisser ses dépenses publiques en s'en remettant à d'autres pour assurer les opérations de défense, et ensuite de venir nous faire du dumping. Ceux qui ne veulent pas consacrer le budget nécessaire, n'ont rien à faire en Europe, et puis nous n'allons pas passer notre vie à sortir des pays du sous développement, pour qu'ensuite ils nous laissent les chomeurs.

  • bearnhar il y a 9 mois

    Où est par exemple l'armée du Portugal, ils en ont une au moins ? Non ? Très bien alors qu'ils payent car nous assurons, aussi, leur sécurité, et ça c'est pas normal. Nous, nous n'avons pas bazardé notre défense, et ça nous coute un bras. La sécurité de l'Europe, c'est tout le monde qui s'y colle, ou personne.

  • bearnhar il y a 9 mois

    Nous aussi nous échappons aux sanctions, le problème n'est pas là, il est par exemple plutot là, actuellement toute l'Europe se doit de combattre le terorrisme, qui combat ? Moi j'en voit certains qui ne lèvent pas le petit doigt, dans ces conditions qu'au moins nous les fassions payer car c'est quand meme pas à la France seule d'assurer la sécurité de toute l'Europe pendant que les autres font leur dumping. Nos retraités partent dépenser ailleurs, et nous nous payons les chomeurs...

  • 82554976 il y a 9 mois

    Un jour il annonce des sanctions , le lendemain , il dit qu'il n'y aura plus de sanctions ............ Que gestion d'amateurs alors on comprend pourquoi l'Europe est un désastre avec de tels dirigeants !!