Budget européen : Hollande en première ligne

le
0
Les positions des trois grands contributeurs (Allemagne, France et Royaume-Uni) ont commencé à bouger à quelques heures d'un sommet périlleux qui doit fixer la ligne budgétaire des vingt-sept pays jusqu'en 2020. » Cameron prêt à céder sur le budget de l'Union européenne » Budget européen : une bataille à 1000 milliards

De notre correspondant à Bruxelles,

La menace d'un veto britannique, épée de Damoclès suspendue au-dessus du conclave, apparaît d'un coup moins menaçante. David Cameron, champion des coupes au nom de l'austérité générale, est toujours prêt à «négocier durement» pour rapporter à Londres, au parlement et aux contribuables britanniques la facture la moins élevée possible. Il n'est «pas content du tout» du dernier projet mis sur la table par le président conseil Herman Van Rompuy, même s'il admet que les 75 milliards de coupes proposées vont dans la bonne direction.

Implicitement, le Royaume-Uni fait monter la pression...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant