Budget Défense : Le Drian détaille les coupes, colère d'élus et d'officiers

le
15
Budget Défense : Le Drian détaille les coupes, colère d'élus et d'officiers
Budget Défense : Le Drian détaille les coupes, colère d'élus et d'officiers

Jean-Yves Le Drian doit détailler jeudi en conférence de presse les restructurations des armées, et notamment les suppressions de régiments et d'unités pour 2014. Celles-çi, prévues dans le cadre de la Loi de programmation militaire (LPM), provoquent déjà la colère d'élus des territoires concernés et d'officiers. Au-delà des restructurations, le ministre présentera l'ensemble du volet défense du projet de budget 2014, première année d'exécution de la LPM. Avec une enveloppe de 31,4 milliards d'euros par an jusqu'en 2015, il estime avoir préservé l'effort de défense de la France en période de crise, avec l'appui du chef de l'Etat, face aux exigences de Bercy.

23 500 suppressions de postes. Présentée début août, la LPM prévoit notamment 23 500 suppressions de postes supplémentaires à la défense durant la période 2014-2019. Sur les 23.500, 9000 doivent l'être au sein des forces opérationnelles et 14 500 dans le soutien et l'environnement des armées. Une baisse des effectifs qui s'ajoute aux 54 000 postes déjà supprimés dans le cadre de la précédente LPM (2008-2013). Mais cette nouvelle PLM doit, selon le ministre, entraîner des fermetures «très peu nombreuses» de sites. Outre les fermetures de sites, casernes ou détachements techniques, les restructurations doivent s'accompagner de nombreux «mouvements d'unités», soulignait-on mercredi au ministère.

Des fermetures qui irritent des élus. Parmi les premières unités touchées, le 1er Régiment étranger de cavalerie (REC) quittera Orange (Vaucluse) avec ses 900 hommes pour Carpiagne (Bouches-du-Rhône), qui devrait perdre le 4e régiment de dragons. Sans attendre l'annonce officielle, le maire d'Orange, Jacques Bompard (Ligue du sud), a appelé élus et habitants à manifester samedi pour dénoncer le «peu d'attention apportée par ce gouvernement à la concertation».

Colère également du président communiste du Conseil général de l'Allier, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le jeudi 3 oct 2013 à 19:42

    Pour CP1871 - Les militaires n'ont pas le statut de fonctionnaires........mais c'est juste en passant n'est-il pas ???

  • nebraska le jeudi 3 oct 2013 à 19:40

    Qu'ils commencent donc par renvoyer la garde républicaine et on en reparlera après !!!

  • guyguy19 le jeudi 3 oct 2013 à 19:06

    On vous l'avait dit:ne pas voter pour lui!Trop tard.Seule Marine pourra inverser la tendance.En attendant,payez,payez,payez...........Les fonctionnaires vous remercient bien.

  • dupon666 le jeudi 3 oct 2013 à 18:52

    on en viendrait à souhaiter que l'armée prenne le pouvoir et fasse juger ces bandes de traitres UM.PS pour haute trahison

  • gl060670 le jeudi 3 oct 2013 à 18:40

    Pauvre FRANCE!!!, on devient vraiment un pays de m..de !!!!, mais bon on a une armée de profs qui font des générations de cancres (voir les message ci-dessous)

  • jsrlak1 le jeudi 3 oct 2013 à 18:22

    L'armée ne vote pas à gauche contrairement à l'enseignement; elle est donc la varaible d'ajustement des socialos

  • fquiroga le jeudi 3 oct 2013 à 13:43

    L'armée n'a pas pour mission de "nourrir" les populations "locales".....avec nos impôts....

  • Garasixt le jeudi 3 oct 2013 à 13:20

    Très courageux, beaucoup de tire aux flancs dans l'armée, en particulier au niveau des emplois administratifs.

  • jean.e le jeudi 3 oct 2013 à 09:40

    le role de l armee doit etre en priorite lutter conre les trafiquants

  • 300CH le jeudi 3 oct 2013 à 09:21

    Supprimer la Garde Républicaine, qui ne serre à rien "aahh!! si Accompagner le GROS MOU de Père DoDu (et autres), sur les champs Élysées"