Budget de la Sécu : le gouvernement renonce à suspendre le vote

le
0
Budget de la Sécu : le gouvernement renonce à suspendre le vote
Budget de la Sécu : le gouvernement renonce à suspendre le vote

Revirement. Les votes sur les premiers articles du projet de budget rectificatif de la Sécurité sociale ont finalement repris, ce mardi après-midi à l'Assemblée. «Le gouvernement souhaite lever la réserve des votes annoncée hier (lundi) soir», a annoncé le secrétaire d'Etat chargé du Budget Christian Eckert. Lundi soir, le gouvernement avait pourtant décidé de remettre à plus tard les votes sur les articles et les amendements, provoquant la colère d'une partie de la majorité.

La reprise des votes est intervenue juste après l'adoption du budget rectificatif pour 2014, y compris par les frondeurs PS. Ces derniers ne sont en revanche pas prêts à voter le budget rectificatif de la Sécurité sociale «en l'état». Les votes sur les articles et amendements pourraient donc donner lieu à un nouveau bras de fer au sein de la majorité.

Craignant le recours au voté bloqué, l'opposition dénonçait hier «une situation totalement inédite» conduisant à «débattre sans jamais voter», due à l'existence, selon l'UMP Marc Le Fur, de «deux groupes socialistes clivés».

La reprise des votes, ce mardi après-midi, a occasionné un joli chahut, notamment quand le président de séance, l'écologiste Denis Baupin, s'est trompé sur un amendement centriste proposant d'avancer au 1er septembre la baisse des cotisations sociales sur les salaires.

Denis Baupin a indiqué par erreur que les avis du gouvernement et de la commission étaient favorables à cet amendement, entraînant le vote «pour» de la majorité socialiste. Réalisant sa bévue, il a immédiatement refait voter l'Assemblée, qui s'est alors prononcé contre l'amendement. Ce deuxième vote a été immédiatement interprété par l'opposition comme une violation du règlement de l'Assemblée.

Le vote bloqué, ou comment contraindre le Parlement

Cette procédure prévue par l'article 44-3 de la Constitution oblige l'Assemblée à se prononcer par un vote unique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant