Budget de la Défense : les députés votent une rallonge de 3,8 milliards d'euros

le
0
Budget de la Défense : les députés votent une rallonge de 3,8 milliards d'euros
Budget de la Défense : les députés votent une rallonge de 3,8 milliards d'euros

Les Députés n'ont pas que réagi au déplacement polémique de Valls à Berlin pour la finale de la Ligue des Champions. Ils ont aussi voté une rallonge budgétaire pour la Défense.  L'Assemblée a approuvé mardi par 291 voix contre 195 et 64 abstentions l'actualisation de la loi de programmation militaire (LPM) 2015-2019, qui prévoit 3,8 milliards d'euros supplémentaires pour la Défense sur cette période.

Socialistes et radicaux de gauche ont voté pour, UDI et écologistes se sont abstenus tandis que le Front de gauche et les Républicains ont voté contre. Le texte doit être maintenant discuté au Sénat.

L'actualisation de la LPM, qui définit les grands objectifs et les moyens de la politique de défense, a été imposée par les attentats de janvier et le déploiement express de 10 000 soldats devant des lieux de culte. François Hollande a décidé de pérenniser cette mobilisation militaire sur le territoire national à raison de 7000 hommes, un dispositif qui peut être relevé à 10000 hommes pendant un mois, en renfort de la police et de la gendarmerie.

18 000 postes sauvés

Le rythme des suppressions de postes massives de ces dernières années va être ralenti et les effectifs de la force opérationnelle de l'armée de Terre - les unités de combat - renforcés de 66 000 à 77 000 hommes. Ce ne sont plus 33000 postes qui seront supprimés sur la période 2014-2019 mais 15 000.

Le budget supplémentaire de 3,8 milliards d'euros servira essentiellement à financer des emplois (2,8 milliards) et des équipements (hélicoptères Tigre, NH90, avions de transport et ravitaillement américains C130..).

«Il manque « 10 à 15 milliards d'euros », selon les Républicains

Les Républicains ont voté contre car «le compte n'y est pas, c'est dix à quinze milliards qu'il manque», selon leur orateur Philippe Vitel. Certains membres de ce groupe se sont néanmoins abstenus comme l'ancien ministre Jean-François Lamour qui juge ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant