Budget de la Défense : l'hôpital militaire du Val-de-Grâce va fermer

le
9
Budget de la Défense : l'hôpital militaire du Val-de-Grâce va fermer
Budget de la Défense : l'hôpital militaire du Val-de-Grâce va fermer

Le ministère de la Défense a annoncé ce mercredi l'ensemble des restructurations ou suppressions d'unités pour l'année 2015 dans le cadre de la Loi de programmation militaire (2014-2019) votée fin décembre. Un régiment d'artillerie va être dissous, cinq bâtiments de la marine désarmés, une base navale fermée et l'hôpital du Val-de-Grâce transformé en pôle de recherche. Ces restructurations doivent permettre de réaliser d'importantes économies budgétaires et de nouvelles coupes dans les effectifs des armées. Ce sont 7 500 postes qui doivent ainsi être supprimés l'an prochain.

Les activités médicales du Val-de-Grâce transférées vers les hôpitaux militaires Percy et Begin

Un important volet concerne le Service de santé des armées (SSA) et la réorganisation des hôpitaux militaires. L'hôpital du Val-de-Grâce à Paris est va fermer et les activités seront transférées vers les hôpitaux militaires Percy et Begin. Selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l'établissement, dont la remise aux normes nécessiterait «des centaines de millions d'euros de travaux», pourrait accueillir le service de formation et de recherche du SSA. Selon la CGT, le coût de cette remise aux normes est estimé à 250 millions. Déjà, une pétition circule dans le 5e arrondissement de Paris et les syndicats ont prévu une manifestation le 23 octobre.

Dissolution du 1er Régiment d'artillerie de marine de Châlons-en-Champagne

C'est le plus ancien régiment d'artillerie de la marine. Sa dissolution concerne aussi l'état-major de la 1ère Brigade mécanisée. Benoist Apparu, député-maire de la ville, a appris leur dissolution avant l'été 2015 après un rendez-vous, mardi, avec le ministre de la Défense. Un coup dur pour cette ville de 45 000 habitants. Au total, 960 emplois vont être supprimés.

«Pour Châlons, 1000 emplois en moins, c'est un drame. C'est un drame pour notre territoire pour deux raisons : la première ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domin288 le mercredi 15 oct 2014 à 16:35

    Grave erreur, pas les bonnes économies. Un abandon de l'avenir.

  • M8623263 le mercredi 15 oct 2014 à 15:41

    Chouette, Boutef va enfin passer l'arme à gauche.

  • mickae82 le mercredi 15 oct 2014 à 12:55

    ça y est se décident enfin à bouger

  • perkele le mercredi 15 oct 2014 à 12:16

    notre dette nous coute plus cher que notre armée ... les preteurs se frottent les mains

  • ghost78 le mercredi 15 oct 2014 à 12:12

    Hallucinant ! On est en marche vers la WW3 et au lieu d'affûter nos armes, on supprime des postes dans l'armée.Il est temps que me barre de ce pays de neuneus avant le feu d'artifice final

  • lorant21 le mercredi 15 oct 2014 à 11:54

    Je ne suis pas compétent. Mais oufff.. on garde les 36 000 profs qui ont été jugés inutiles par la cour des comptes.

  • bontx1 le mercredi 15 oct 2014 à 11:32

    La porte ouverte à la future guerre civile dans ce pays. Nos meilleures troupes sont en Opex, nos munitions ne sont plus fabriquées en France, tout va bien. 1939 à côté était sympa. Nos "jeunes" vont bientôt pouvoir s'amuser, surtout si entrainés à l'étranger. Il faut être vraiment naïf pour faire des annonces telles. Merci les amis de FH!!!

  • marc.vui le mercredi 15 oct 2014 à 11:28

    Plus facile de supprimer des postes de militaires qui respectent les ordres et non syndiques, que de supprimer des postes de fonctionnaires d état et territoriaux ......cf cours des comptes

  • tibetain le mercredi 15 oct 2014 à 11:11

    Supprime deux fois plus et ton nom me plait, Hollande!