Budget de la Défense : comment Hollande a limité la facture

le
1
François Hollande et Manuel Valls doivent financer la hausse des moyens de la Défense tout en tenant la réduction du déficit.
François Hollande et Manuel Valls doivent financer la hausse des moyens de la Défense tout en tenant la réduction du déficit.

Comment annoncer 6 milliards d'euros supplémentaires pour l'armée française sans creuser le déficit ou déclarer des mesures de rigueur ? C'est la prouesse accomplie par l'exécutif, mercredi, à l'occasion de la réunion du "conseil de défense" à l'Élysée.

Dès 2015, la Défense va bénéficier de 2,2 milliards de crédits de plus que prévu pour atteindre un total de 31,4 milliards d'euros inscrits dans le budget de début d'année. Jusqu'à présent, Bercy espérait pouvoir les économiser grâce à des recettes exceptionnelles tirées de la vente de fréquences hertziennes à très haut débit aux opérateurs de téléphonie mobile (700 MHz) d'ici à la fin de l'année.

Les sociétés de projets à la poubelle

Mais cette solution ne convenait pas du tout à Jean-Yves Le Drian. Le ministre de la Défense craignait de se retrouver à court du cash nécessaire pour commander son matériel militaire alors que la vente des fréquences ne semblait pas pouvoir aboutir avant la fin de l'année. C'est pourquoi il avait imaginé une solution alternative avec le concours du ministre de l'Économie, Emmanuel Macron : faire acheter ce matériel par des sociétés de projets (Spécial purpose vehicule), semi-privées, pour leur louer.

Un expédient combattu par Michel Sapin. Le ministre des Finances a toujours fait valoir qu'un tel montage finirait par se révéler plus coûteux pour l'État et par creuser le déficit. Pour l'éviter, il a donc dû délier les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • soulamer le jeudi 30 avr 2015 à 18:13

    2 claques pour les menteurs qui vendent le pays et qui nous ruinent