Budget de l'UE : Le Royaume-Uni doit payer plus, la France moins !

le
15

 

La Commission a révisé le tarif des cotisations demandées aux pays membres au titre de leur participation à l'Union européenne.
La Commission a révisé le tarif des cotisations demandées aux pays membres au titre de leur participation à l'Union européenne.

 

Le Royaume-Uni doit payer 2 milliards d'euros de plus, la France 1 milliard de moins... Si David Cameron n'est pas d'accord, cette révision des cotisations est aussi le signe de la vigueur du rebond britannique.

Avant le 1er décembre, les pays membres de l'Union européenne (UE) doivent payer leur cotisation sous peine de subir des amendes. Et visiblement, la perspective d'une pénalité ne fait pas peur à David Cameron. Le Premier ministre britannique ne veut pas payer la rallonge budgétaire exigée par la Commission européenne.  

Explication ? Le 17 octobre dernier, Bruxelles a présenté son projet de budget rectificatif prévoyant une réévaluation des cotisations demandées aux Etats membres. En effet, la Commission a souhaité ajuster les cotisations en fonction de l'évolution des PIB et également intégrer dans le mode de calcul de ces derniers des activités comme les revenus liés à la prostitution ou au trafic de drogue. Un ajustement prévu qui n'avait à cette occasion suscité aucune réaction de la Grande-Bretagne.

Mais David Cameron ne l'entend pas de cette oreille. Pressé par une opinion acquise aux idées eurosceptiques et désireux de montrer sa détermination, le locataire du 10 Downing Street a clairement martelé qu'il ne payerait pas les 2,1 milliards d'euros manquant au pot.  « Nous allons nous battre par tous les moyens » a-t-il même claironné. Cette rallonge est toutefois la preuve de la bonne santé de l'économie britannique dont la croissance devrait atteindre 3,2% en 2014. En revanche, l'atonie de la conjoncture française (croissance attendue de 0,4% cette année) doit se traduire par une ristourne budgétaire de plus d'un milliard d'euros pour la France.

L'occasion était trop belle pour François Hollande de répondre à David Cameron que les traités devaient être respectés à la lettre alors que la France est en discussions avec Bruxelles au sujet de la validation de son budget 2015. Lundi, Bercy a promis 3,6 milliards d'euros d'efforts supplémentaires de réduction de son déficit pour répondre aux injonctions de la Commission européenne.

J.G

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9786555 le mercredi 29 oct 2014 à 14:44

    ben il avait qu'a pas magouiller son PIB

  • cesarski le mardi 28 oct 2014 à 19:11

    un bon discours pour son aile anti europ, finira par ne pas payer et ce sont les autres pays qui vont raquer a sa place; c est un pays pauvre comme la fait croire mme thatcher et que les autres kouillons ont avale bien sur

  • M4426519 le mardi 28 oct 2014 à 18:09

    Un système qui récompense les mauvais et sanctionne les bons élèves !! Cela s'appelle comment déjà ?

  • MrCac40 le mardi 28 oct 2014 à 17:27

    mfouche2: ca s'appel la solidarité.

  • M7403983 le mardi 28 oct 2014 à 16:36

    Et de tous les couillons de français qui veulent du toujours plus ..... Mais sur le dos du voisin !!!!!!!

  • M7403983 le mardi 28 oct 2014 à 16:32

    Mais toujours + pour les assistés de tous poils ( via politique de Hollande et cie). Autrement dit, nous ne sommes pas prêts (bien malheureusement) de nous en sortir !!!

  • M7403983 le mardi 28 oct 2014 à 16:23

    Perso, je paie plus mais la France paie moins ... je vous laisse aisément imaginer la suite !!!!

  • frenchto le mardi 28 oct 2014 à 16:06

    il y a des règles en Europe. Elles sont faites pour être appliquées non ?? alors il faut les appliquer. Ceux qui ne sont pas content du menu sortent et vont au pub du coin

  • TAURUS55 le mardi 28 oct 2014 à 16:05

    L'UK qui devient contributeur et la France bénéficiaire... Magie doit se retourner dans sa tombe !

  • rj99 le mardi 28 oct 2014 à 15:59

    Intégrer dans le calcul du PIB les revenus liées à la vente illégale de drogue et à la prostitution c'est reconnaître l'impossibilité d'"empêcher ces commerces. Ne devrait-on pas commencer par les légaliser ce qui permettrait 1) d'imposer ces revenus comme les autres et 2) d'encadrer ces activités de sorte à protéger les acheteurs de drogue de tout excès et de protéger la liberté des personnes qui se prostituent vis à vis des réseaux maffieux