Budget de l'État : l'étau se desserre pour les entreprises

le
5
Voté définitivement le 17 décembre à l'issue d'un marathon parlementaire démarré le 30 septembre, le budget 2016 est un véritable exercice d'équilibriste. (© M. Delmestre)
Voté définitivement le 17 décembre à l'issue d'un marathon parlementaire démarré le 30 septembre, le budget 2016 est un véritable exercice d'équilibriste. (© M. Delmestre)

Voté définitivement le 17 décembre à l’issue d’un marathon parlementaire démarré le 30 septembre, le budget 2016 est un véritable exercice d’équilibriste, entre baisses d’impôts, maîtrise de la dépense et réduction du déficit. Il a été présenté par l’exécutif comme celui «des engagements tenus». Dernier en année pleine avant l’élection présidentielle, il cible un objectif ambitieux : une réduction du déficit public (englobant celui de l’État, des collectivités locales et des organismes de Sécurité sociale) de 0,5 point (contre 0,1 point seulement en 2015). 

Quarante ans de déficit de l’État

Le déficit budgétaire de l’État est attendu à 72 milliards d’euros cette année. Ce niveau serait le plus faible depuis 2008 et plus de deux fois inférieur au pic de 2010, lorsque la crise financière avait plombé les rentrées fiscales et obligé à financer un plan de relance. Cela fait plus de quarante ans que la France affiche un déficit budgétaire.

À l’inverse, de la fin des années cinquante jusqu’à 1974, l’excédent était la règle, à de rares exceptions près (1967 et 1968). Les déséquilibres budgétaires s’empilant, la dette de l’État a atteint 1 632,8 milliards d’euros fin 2014. Elle constitue plus des trois quarts de la dette publique. L’État porte en effet depuis de longues années la plus grande part du déficit public.

La pression

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile il y a 10 mois

    encore 72 milliards de déficit cette année ? super !

  • M681775 il y a 11 mois

    A l'équilibre ? je n'ai pas l'impression ! vu qu'ensuite on doit prélever plus d'argent aux contribuables ! par exemple l'augmentation énorme des taxes d'habitations de plusieurs départements d'IDF !

  • M5135837 il y a 11 mois

    Messieurs les journalistes il serait bon d''informer vos lecteurs sur la part des retraites du privé et des régimes des fonctionnaires et des régimes spéciaux dans les 15% du PIB!! La retraite moyenne par personne des régimes spéciaux et des retraites des fonctionnaires est du double de celle du privé!!!

  • degrowth il y a 11 mois

    Le pantouflage entre banques et fonction publique cher à nos couteux "décideurs" favorise le prêt d'argent virtuel au troupeau des contribuables à des taux qui eux ont toujours été bien réels depuis 1980.

  • msoulie3 il y a 11 mois

    Et tout ça, avec un record historique depuis 50 ans des prélèvements fiscaux et sociaux. Bravo !!!!!!!