Budget : comment le Canada a coupé dans les dépenses

le
0
Dans les années 90, le pays a redressé ses comptes publics en imposant cure d'austérité et réforme de l'État. La France et ses voisins européens, empêtrés dans leurs déficits, pourraient s'en inspirer.

La perte du Triple A, en 1992, a servi d'électrochoc au Canada. A l'époque, le déficit public canadien avoisinait les 6 % du PIB et le ratio de la dette tanguait les 70 %, jusqu'à 90 % en incluant la dette des provinces. A son arrivée au pouvoir, en octobre 1995, le gouvernement libéral de Jean Chrétien a pris le taureau par les cornes, imposant très vite réforme de l'État et plans d'économie. «Le pays a engagé de vraies réformes structurelles, un durcissement du régime des retraites et une libéralisation du marché du travail», souligne Inna Mufteeva, économiste chez Natixis. Sur quatre ans, les ministères ont vu leurs dépenses amputées de 20 à 25 % et le nombre de fonctionnaires a globalement diminué de 20 % (-47 000). Au total, sur trois années, le Canada a r...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant