Budget : ce que coûtent vraiment les opérations extérieures

le , mis à jour à 09:27
13
Budget : ce que coûtent vraiment les opérations extérieures
Budget : ce que coûtent vraiment les opérations extérieures

Le bras armé de la France lui coûte... un bras ! Carburant, munitions, primes... La guerre mobilise chaque année plus de 1 Md€ d'argent public. Mais, chaque automne, au moment de voter le budget de l'année suivante, le gouvernement ne met de côté que 450 M€ pour financer les opérations extérieures tricolores, les Opex.

 

Alors que la France vient officiellement de mettre fin à l'opération militaire Sangaris en Centrafrique (lancée en 2013), la commission des Finances du Sénat alerte sur cette mauvaise habitude budgétaire. Le budget des Opex est « systématiquement dépassé de plus de 650 M€ », déplore ainsi le parlementaire Dominique de Legge (LR), dans un rapport récent.

 

 

 

 

Sous-évaluation chronique

 

Conclusion : « Le montant inscrit chaque année en loi de finances au titre du financement du surcoût des Opex est insincère. » Une analyse partagée par la Cour des comptes. « La dotation Opex [...] est fondée sur l'hypothèse d'interventions sur trois théâtres importants. Elle n'est pas conforme à la situation connue en 2014 et en 2015 », relève-t-elle dans le rapport sur le budget de l'Etat en 2015. Les Opex coûtent d'autant plus chers que l'« usure prématurée des matériels, liée aux phénomènes de surintensité et de suractivité, est imparfaitement comptabilisée », assure Dominique de Legge. La sous-évaluation chronique du « surcoût Opex » est d'autant plus inquiétante que la France n'a semble-t-il pas l'intention de réduire le rythme de ces interventions. « Nous allons gagner de l'argent en économisant sur Sangaris, mais nous allons en dépenser davantage en Irak, où l'armée s'est engagée au sol », souligne Jacques Gautier, vice-président de la commission de la Défense du Sénat. Bref, les 450 M€ de surcoût Opex inscrit dans le projet de loi de finances pour 2017 ne suffiront pas non plus. « Ce niveau était déjà optimiste. Il est désormais clairement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR il y a 4 mois

    le prix unitaire une bombe guidé de cet armement est de 351.158 euros. Pas donnée, la frappe aérienne contre des talibans en sandales se déplaçant en mobylette...sagem parle que 200 000 euros

  • M6759969 il y a 4 mois

    on achete bien nos tee-shirt en asie, en fait c'est surement moins cher que d'entretenir des usines d'armement avec des fonctionnaires d'état, par contre on devient dépendants.

  • M4098497 il y a 4 mois

    J'ai lu que la FRANCE achetait ses bombes aux USA faute d'unité de production dans notre pays...

  • M6759969 il y a 4 mois

    a l'époque du service militaire on arrivait a entretenir des centaines de milliers de militaires, maintenant on pleure...payés a rester dans une caserne ou payés en afrique, c presque pareil, a part quelques primes...le reste, tirer dans des buttes en france ou en opération, c pareil. et après il faut voir combien on récupère avec Total, bouygues etc....on y va pas pour rien...

  • mlaure13 il y a 4 mois

    Les équilibre budgétaires...vaste programme pour l’État Français, dirigé par des politicards nantis rentiers et ma§fieus...;-(((

  • M1765517 il y a 4 mois

    la "priorité" c'est manifestement le "reste du monde"

  • MIKE3000 il y a 4 mois

    Sue la photo, il semblerait que ce char est été téléporté au moyen-age! ...

  • gustav10 il y a 4 mois

    Et vous pensez toujours que les politiques sont compétents en économie ?

  • bearnhar il y a 4 mois

    Les Russes, sur que nous aurions du faire entrer la Russie en Europe, plutot que certains autres dont je tairai le nom. Nous nous sommes privés du pays le plus étendu du monde et c'est du n'importe quoi.

  • 82554976 il y a 4 mois

    Et quand Ayrault aura déclaré la guerre à Poutine ..................