Budget 2016 : comment le gouvernement espère faire baisser ses dépenses

le , mis à jour le
12
Michel Sapin et Manuel Valls vont devoir convaincre la majorité de la nécessité de continuer à réduire les dépenses publiques.
Michel Sapin et Manuel Valls vont devoir convaincre la majorité de la nécessité de continuer à réduire les dépenses publiques.

Le gouvernement a donné le coup d'envoi de la préparation du budget 2016. Ce week-end, le Premier ministre, Manuel Valls, a envoyé des "lettres de cadrage" aux ministères, pour leur fixer des objectifs de réduction de leurs dépenses. Après le budget 2015 en cours d'exécution, le gouvernement s'attaque ainsi à la deuxième étape de son plan de 50 milliards d'économies sur trois ans, jusqu'à 2017. A priori, cette nouvelle marche est moins haute à franchir que la première. L'année prochaine les administrations publiques (État, Sécu et collectivités locales) devront économiser 15 milliards d'euros, contre 21 milliards cette année. Il restera donc 14 milliards d'euros supplémentaires à trouver pour la troisième étape, celle de 2017. 15 milliards d'économies...Mais tous ces chiffres ne veulent en réalité pas dire grand-chose, car ils sont calculés par rapport à la hausse tendancielle des dépenses publiques observée lorsque aucune mesure de rationnement n'est prise. Or, le calcul de cette dérive naturelle des dépenses ne fait pas l'unanimité. Pour 2016, par exemple, les experts de Bercy avaient estimé que les seules dépenses de l'État auraient dû dériver naturellement de 7,5 milliards (par exemple avec une hausse des salaires des fonctionnaires égale à l'inflation). Sauf qu'entre-temps, il a révisé ses prévisions d'inflation à la baisse. Résultat, pour maintenir ses 15 milliards d'économies annoncées sur toutes les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 29 avr 2015 à 16:19

    3 ans de retard !!!!! et les économies ne sont pas encore définies. Réduction du nombre des pilleurs du budget de l'état: ÉLUS,HAUT FONCTIONNAIRES, FONCTIONNAIRES ET ASSIMILÉS,SALARIÉS À STATUTS SPÉCIAUX.Mise sous control de leurs dépenses de la même manière que dans une entreprise privé, avec justificatifs.Y A DU BOULOT ET ÇA ME SEMBLE BIEN TARDIF!!!!!!

  • roulio86 le mardi 28 avr 2015 à 18:14

    et quand on voit le reportage à la télé la semaine dernière à 3000 euros par personne le repas à l’Élysée sachant qu'il y avait 300 convives, total 900 000 euros pour un repas.....honteux, et ils viennent nous donner des leçons;;quelle honte c'est socialos....je ne peux plus voir toute cette caste....c'est louis XVI et sa cour...travailler bon peuple et n'oublier pas de payer vos impots....

  • fquiroga le mardi 28 avr 2015 à 15:39

    Revez pas, rien dns les dépenses baissera.......

  • M8942153 le mardi 28 avr 2015 à 15:09

    En considérant qu'un parti politique est une entreprise qui doit se financer par elle même. Stop aux ponctions de toutes sortes financées par les impôts et les entreprises. Peut-être prendraient-ils conscience de ce qu'est une entreprise qui se bat pour ne pas faire de perte.

  • mucius le mardi 28 avr 2015 à 14:50

    Sans la pression continue de Bruxelles ces parasites laisseraient filer les augmentations de dépenses sans état d'âme. Preuve s'il en est que ce pays a besoin d'un tuteur vu son immaturité. Néanmoins, ces politicards vont faire le maximum pour essayer de tromper leur tuteur par leurs habituelles manipulations de comptes publics apprises à l'ENA,

  • M1945416 le mardi 28 avr 2015 à 14:47

    supprimer le statut de fonctionnaire ??

  • 1259701 le mardi 28 avr 2015 à 14:47

    ben, pourquoi vouloir réduire les dépenses alors qu'il est tellement facile d'augmenter les rentrées??

  • heimdal le mardi 28 avr 2015 à 14:46

    C'est une baisse des estimations d'augmentation mais en aucun cas une baisse du budget.Ces types ruinent la France :arrêter l'AME ,les gabegies publiques de radio France ,météo France et mettre au régime sec toutes ces associations inutiles .

  • guerber3 le mardi 28 avr 2015 à 14:41

    A voir leurs sourires, ils vont baisser leurs salaires...!!!

  • mfouche2 le mardi 28 avr 2015 à 14:39

    Pourtant pas compliqué s'agissant de la France : 1. Réduire d'un tiers le nombre de fonctionnaires et assimilés , 2. Diviser par 5 le nombre d'élus , 3. Supprimer les départements et regrouper les communes qui devrint avoir au moins 5000 habitants en zone rurale et 10 000 dans les autres zones. Il n'y a pas besoin d'avoir fait HEC et l'ENA . Et qu'on ne vienne pas nous dire que c'est impossible , car après avoir réalisé ces réformes nous serions dans la moyenne des pays développés .