Budget 2015 : l'Europe presse la France de revoir sa copie

le
12
Budget 2015 : l'Europe presse la France de revoir sa copie
Budget 2015 : l'Europe presse la France de revoir sa copie

Dernier avertissement avant de passer l'examen pour de vrai. Des responsables de l'Union européenne se font insistants auprès de la France, mais aussi de l'Italie, pour que ces deux pays revoient in extremis leur budget avant de le soumettre à la Commission européenne la semaine prochaine. Selon des informations de l'agence Reuters, reprises par Les Echos, ces pressions amicales sont destinées à éviter à ces deux pays d'essuyer un «jugement négatif» de la Commission.

Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, a tenté de le faire comprendre à François Hollande lors d'une rencontre privée en marge d'un sommet européen sur l'emploi à Milan (Italie), mercredi dernier.

Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, est très clair dans un entretien accordé ce vendredi à Reuters : «nous avons l'impression que le projet de budget de la France est assez loin de l'objectif, à la fois en terme de déficit nominal et de mesures effectives, concernant le déficit structurel et le nombre et la qualité des réformes qui doivent être réalisées. Donc (...) l'ambition doit être revue à la hausse».

La France n'est pas dans l'objectif. Elle prévoit de ne réduire son déficit public que légèrement l'an prochain, à 4,3% du PIB contre 4,4% cette année, et de ne parvenir à limite européenne de 3% qu'en 2017, soit deux ans plus tard que prévu auparavant.

Hollande pas totalement au fait des nouveaux pouvoirs de l'exécutif européen

Plus troublant, selon une source européenne, les dirigeants français ne se rendraient pas bien compte de ce qui les attend.  «François Hollande ne semblait pas totalement au fait des nouveaux pouvoirs de l'exécutif européen qui lui permettent de demander une révision des projets de budgets», selon Reuters.

Alors, Michel Sapin, le ministre de l'Economie, ne se serait-il pas un peu trop avancé en martelant cette semaine qu'«il n'est pas dans les pouvoirs de la Commission de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le samedi 11 oct 2014 à 19:47

    Poste effacé ou j'indiquais que ce sont encore les fourmis a qui on va demander des efforts (impôts, taxes, etc...) pour que les cigales continuent à garder leur train de vie.

  • 31batso le samedi 11 oct 2014 à 10:48

    Une fois de plus je vous suggère de regarder le documentaire diffusé sur ARTE "MASTER OF THE UNIVERSE" :http://www.arte.tv/guide/fr/048858-000/master-of-the-universeVers la fin du reportage, Rainer Voss dévoile que la fin du système financier actuel aura lieu, où la France sera dans l'incapacité de faire de nouveaux emprunts, et en découlera l'écr.oulement de ce système...

  • loto77 le samedi 11 oct 2014 à 10:23

    Pour tous ceux qui croient qu'il suffirait de réduire la dépense publique pour tout arranger : ceci va entraîner la France en récession profonde car la dépense publique en France représente 57% du PIB , et que le secteur privé bénéficie de cette dépense ;il sera aussi entraîné dans la récession : qui donc travaille pour les collectivités et l'Etat sinon des acteurs privés? Il n'y a pas de solution indolore pour les Français.

  • 31batso le samedi 11 oct 2014 à 09:58

    La France incapable de faire les réformes nécessaires pour s'intégrer dans la mondialisation, expl.osera en vol grace aux crédits "crunch", ainsi que tout le système financier actuel, car avec 700.000 milliards de $ d'encours sur les produits dérivés, aucun moyen ne pourra éviter cet effondrement...

  • loto77 le samedi 11 oct 2014 à 09:09

    Très très bien , il va falloir choisir ; où la France s'incline devant l'UE et on va voir ce que nos gouvernants oseront faire passer chez nous , ou la France fait un bras d'honneur et les Allemands n'ont plus qu'à avaler leur chapeau ou quitter l'UE & l'euro .

  • frk987 le samedi 11 oct 2014 à 08:29

    Heureusement qu'il y a des dirigeants non élus, le seul frein à la démagogie irresponsable de toutes les élections. Qui est élu, d'une manière globale, les grandes g.... qui promettent tout et n'importe quoi. Le jour où l'on verra un candidat élu avec comme programme : on est en faillite, va falloir travailler plus et perdre du pouvoir d'achat....je veux le voir ce candidat...Alors qu'un technocrate n'a pas d'états d'âme électoraliste.

  • lemeri38 le samedi 11 oct 2014 à 08:10

    l’Europe aurait bien raison de recaler le budget de rigolo 1er et ses amis. incapables de faire des économies et des réformes ...rien a voir avec un sentiment anti européen moi perso j'en serais bien content ça montrerais a nos gouvernants que quand on prend des engagements on les tiens ..

  • olive84 le samedi 11 oct 2014 à 05:51

    une dictature, c est bien un systeme ou des gens non élus par les citoyens imposent leur loi?? ha mais tiens c est bien l europe ca!! vive la dictature!!

  • olive84 le samedi 11 oct 2014 à 05:21

    Que l europe s amuse a recaler le budget, et le sentiment anti europeen sera tellement fort, que le pen en fera son principal argument et 2017 sera un vrai carnage !!!

  • All_Trad le samedi 11 oct 2014 à 01:50

    MOI président o;)